Une femme pilote dirige des frappes en Syrie

Etat islamiqueUne femme pilote des Emirats arabes unis, à la tête d'une escadrille, a participé aux premières frappes aériennes menées par Washington et ses alliés contre les djihadistes du groupe Etat islamique en Syrie.

Mariam al-Mansouri, 35 ans, a été la première femme émiratie à piloter un avion de combat.

Mariam al-Mansouri, 35 ans, a été la première femme émiratie à piloter un avion de combat. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le commandant Mariam al-Mansouri a «non seulement piloté un avion (de combat), mais a commandé une escadrille» de l'armée de l'air des Emirats qui a participé à ces raids mardi, a ajouté cette source.

Les autorités d'Abou Dhabi n'ont ni confirmé ni démenti l'information.

Mariam al-Mansouri, 35 ans, a été la première femme émiratie à piloter un avion de combat, selon des médias locaux.

Formée à prendre les commandes d'avions de combat F-16, elle avait défendu plusieurs fois à la télévision le droit des Emiraties à servir leur pays, y compris dans l'armée.

«L'homme et la femme ont le droit d'intégrer tous les domaines (...) pour se hisser au plus haut niveau», avait-elle déclaré récemment à la télévision d'Etat d'Abou Dhabi.

Nombreux hommages

La jeune femme, diplômée en 2007 du Khalifa bin Zayed Air Force College, a dit «s'être lancée des défis à elle-même pour améliorer ses compétences» et s'imposer face à ses collègues masculins.

Sa mission en Syrie pour bombarder les djihadistes de l'EI a trouvé rapidement un écho sur Twitter.

Plusieurs tweets lui ont rendu hommage pour son engagement et salué le rôle croissant que jouent les femmes aux Emirats, un pays plutôt conservateur.

Sur les rares photos d'elle, on voit Mariam al-Mansouri la chevelure recouverte du voile traditionnel.

Mais des extrémistes ont attaqué la femme pilote et proféré des menaces à son encontre.

«On ne doit pas oublier le visage d'un criminel. Gardez-le en mémoire jusqu'à ce qu'il soit puni», a menacé un partisan de l'EI, alors qu'un autre tweet a dénoncé «une pilote émiratie criminelle».

Champs pétroliers visés

Des pilotes saoudiens ayant participé aux frappes de mardi ont pour leur part fait l'objet de menaces de mort mercredi sur les réseaux sociaux de la part de l'EI, après la publication de leurs photos par des médias. Parmi ces pilotes figurait le prince Khaled ben Salmane, fils du prince héritier saoudien, selon des journaux saoudiens.

Outre l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, Bahreïn et la Jordanie ont confirmé avoir participé aux frappes de mardi, les premières menées par les Etats-Unis en territoire syrien.

L'Arabie et les Emirats ont participé mercredi soir à de nouvelles frappes contre des champs pétroliers contrôlés par l'EI en Syrie.

(afp/nxp)

Créé: 25.09.2014, 15h48

Galerie photo

La progression du groupe Etat islamique

La progression du groupe Etat islamique La fulgurante progression des djihadistes sunnites du groupe Etat islamique (EI) met en péril la sécurité de toute la région.

Articles en relation

Elle a filmé au péril de sa vie Raqqa, fief des djihadistes

Syrie Une Syrienne a tourné sous son niqab des images exclusives de Raqqa, ville aux mains du groupe de l'Etat islamiste. On y voit notamment des européennes venues faire le djihad. Plus...

L'armée reprend aux rebelles une ville au nord de Damas

Syrie L'armée syrienne s'est emparée jeudi de la ville stratégique et industrielle d'Adra, au nord de Damas, tenue par les rebelles depuis décembre 2013, a affirmé un haut responsable de la sécurité dans la capitale. Plus...

Les frappes américaines tuent des civils

Syrie Les attaques aériennes se sont intensifiées contre les zones pétrolières contrôlées par l'Etat islamique. Le but est d'affaiblir l'importante source de revenus. Plus...

Washington s'attaque au groupe islamiste Khorassan

Syrie Les Etats-Unis ont attaqué et «éliminé» mardi en Syrie des membres de Khorassan. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse-UE: Toujours pas d'accord-cadre
Plus...