Une base importante de l'ONU violemment attaquée

NigeriaDes militants islamistes ont incendié et pillé un centre d'aide humanitaire dont dépendent directement 55'000 personnes dans le nord-est du pays, à Ngala.

Le camp de l'ONU précédemment photographié à Ngala, qui a été attaqué ce 20 janvier 2020.

Le camp de l'ONU précédemment photographié à Ngala, qui a été attaqué ce 20 janvier 2020. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des djihadistes ont mené une «attaque extrêmement violente» contre une base des Nations Unies dans une ville reculée du nord-est du Nigeria, près du Cameroun, région en proie aux insurrections djihadistes de Boko Haram et de l'ISWAP, branche ouest-africaine de l'Etat islamique, selon des sources sécuritaires et de l'ONU.

Les djihadistes ont incendié des bâtiments et pillé de l'aide humanitaire, ont indiqué ces sources.

Des combattants islamistes sont arrivés samedi vers 20 heures à Ngala, à bord de camions équipés de mitrailleuses lourdes et ont attaqué le centre de coordination humanitaire, proche d'un camp de déplacés où 55'000 personnes ont trouvé refuge et dépendent de l'aide humanitaire.

«Les assaillants ont tiré avec des mitrailleuses (...) et utilisé des lance-roquettes RPG. Les soldats qui protègent les lieux ont réussi à évacuer le personnel humanitaire vers leur base à proximité pendant que les combats se poursuivaient», a indiqué un employé humanitaire. «Aucun membre du personnel humanitaire n'a été blessé», a-t-il précisé.

Un autre travailleur humanitaire a déclaré que les djihadistes «ont pillé des hangars emportant avec eux la nourriture et des médicaments et incendié cinq véhicules».

Une source militaire contactée par l'AFP a indiqué que les assaillants avaient été repoussés après de longs échanges de tirs au cours desquels «nous avons perdu un soldat et tué quatre terroristes », un bilan qui n'a été confirmé ni par l'ONU ni par les autorités nigérianes.

Le coordinateur humanitaire de l'ONU au Nigeria, Edward Kallon, s'est dit «indigné par l'attaque extrêmement violente contre ce centre humanitaire très important dans la région».

«Une section entière de l'installation a été incendiée ainsi que les rares véhicules que les agences des Nations Unies utilisent pour se déplacer et acheminer l'aide», a-t-il expliqué.

Edward Kallon a ajouté que «cette attaque est la dernière d'un trop grand nombre d'incidents visant directement les acteurs humanitaires et l'aide que nous fournissons» dans le nord-est du Nigeria.

Selon l'ONU, 12 humanitaires on été tués dans le pays en 2019, et deux sont toujours otages des djihadistes.

Le camp de Ngala a été installé en janvier 2016 après le retour de milliers de réfugiés nigérians, chassés du Cameroun.

Le conflit provoqué par Boko Haram et l'ISWAP, a fait 35'000 morts et déplacé environ deux millions de personnes de leurs foyers depuis 2009. (afp/nxp)

Créé: 20.01.2020, 12h58

Articles en relation

Quatre soldats nigérians tués par des djihadistes

Nigeria L'Iswap, une branche du groupe Etat islamique, a mené une attaque samedi contre une base militaire au nord du Nigeria, faisant quatre morts et onze blessés. Plus...

Dix-neuf morts dans l'attaque d'un village

Nigéria Une communauté rurale de l'Etat de Kogi a été prise pour cible par des assaillants armés dans la nuit de jeudi à vendredi. Plus...

Des djihadistes filment l'exécution de onze hommes

Nigeria Plusieurs hommes présentés comme des chrétiens ont été tués au Nigeria par des djihadistes du groupe Etat islamique. Leur exécution a été diffusée jeudi en vidéo. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...