Deux morts dans une attaque au sabre dans une école

SuèdePortant un masque de la trilogie «Star Wars», un homme a tué deux personnes dans un établissement scolaire, avant de décéder à l'hôpital.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme masqué et armé d'un sabre a tué jeudi un enseignant et un élève dans une école du sud-ouest de la Suède. L'agresseur a pu être neutralisé par des tirs de la police. Il est décédé à l'hôpital dans l'après-midi. «L'assaillant est mort», a déclaré le commissaire Thord Haraldsson de la police judiciaire de Trollhättan, ville industrielle du sud-ouest de la Suède. Le jeune homme de 21 ans avait été visé par deux tirs lors de l'intervention de la police. Un enseignant et un élève ont trouvé la mort dans l'attaque, tandis qu'un autre enseignant et un élève ont été grièvement blessés.

Portant un masque de la trilogie «Star Wars», selon certains médias, l'assaillant a fait irruption vers 10 heures dans l'école et attaqué plusieurs personnes, enfants et adultes. Ses motivations restaient inconnues en milieu de journée.

Ce drame rarissime dans le royaume scandinave s'est produit jeudi matin à Trollhättan, ville industrielle à une heure de route au nord de Göteborg. Il s'est déroulé à proximité d'un établissement «à problèmes» accueillant 400 élèves.

Premier ministre sur place

Un bilan provisoire communiqué par l'hôpital de Trollhättan faisait précédemment état de deux morts et deux blessés graves. «Une des quatre personnes admises à l'hôpital est décédée», avait déclaré un porte-parole de l'établissement, Nicklas Claesson.

Les médias suédois affirment qu'il s'agit d'un des deux élèves blessés. Un enseignant a succombé à ses blessures dans l'école avant l'intervention des secours, tandis que l'assaillant avait été très grièvement blessé par des tirs de la police. Il a été opéré, selon l'hôpital, mais sans succès. Parmi les deux autres blessés graves figure un enseignant.

Le premier ministre Stefan Löfven devait se rendre sur place dans l'après-midi. «C'est un jour sombre pour la Suède. Je pense aux victimes et à leurs familles, aux élèves et au personnel ainsi qu'à l'ensemble de la communauté affectée», a déclaré M. Löfven, cité dans un communiqué.

Perquisition prévue

Les enquêteurs ont identifié l'auteur de l'attaque, qui serait âgé d'une vingtaine d'années. Ils devaient perquisitionner son domicile dans la journée. Des témoins ont décrit des scènes de panique et de terreur, lorsque l'homme a porté les premiers coups de sabre. Des élèves se sont enfuis, tandis que d'autres se barricadaient dans leurs classes.

Les élèves ont d'abord cru à une plaisanterie, selon l'un d'eux, interrogé par l'agence de presse suédoise TT. «Quand on l'a vu, on a cru à une blague. Il portait un masque et des vêtements noirs et un long sabre. Des élèves voulaient se faire prendre en photo avec lui et toucher le sabre», a-t-il raconté. Le tueur a utilisé plusieurs armes blanches, selon TT.

Située dans un quartier populaire, l'école Kronan, réputée difficile, accueille 400 élèves âgés de 6 à 15 ans. Un rapport de l'inspection générale de l'éducation nationale suédoise critiquait l'insuffisance de ses mesures de sécurité face aux menaces extérieures possibles, et ses mauvaises conditions d'enseignement.

Berceau de Saab

La dernière attaque de ce type en Suède remonte à 1961, lorsque six jeunes avaient été blessés et un tué par balles dans un lycée professionnel de Kungälv. En 2004, un projet d'attaque par arme à feu contre une école de Malmö (sud) avait été déjoué.

Trollhättan, berceau du constructeur automobile Saab, est une ville industrielle de 57'000 habitants. La ville est également connue pour ses studios de cinéma dans lesquels le réalisateur danois Lars von Trier a notamment tourné Dogville, sorti en 2003. (ats/afp/nxp)

Créé: 22.10.2015, 11h14

Dossiers

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...