Un village ordonne le viol d'une ado de 16 ans

PakistanQuatorze membres d'un conseil de village ont été arrêtés pour avoir ordonné le viol d'une jeune fille en punition d'un autre viol commis par son frère.

Les conseils de village font la justice dans les zones rurales, où l'accès à la justice est difficile. (Image prétexte)

Les conseils de village font la justice dans les zones rurales, où l'accès à la justice est difficile. (Image prétexte) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les faits se sont produits dans une périphérie de la ville de Multan (centre), selon les enquêteurs. «Une jirga (conseil de village) a ordonné le viol d'une jeune fille de 16 ans comme punition pour un viol commis par son frère sur une enfant de 12 ans», a indiqué Allah Baksh, un responsable de la police locale.

Selon lui, le conseil a été saisi par un homme se plaignant du viol de sa sœur par leur cousin. Le conseil lui a ordonné en retour de procéder au viol de la sœur de l'accusé, ce qu'il a fait, a expliqué M. Baksh. Rashid Taheem, policier en charge de l'enquête, a confirmé le déroulement des faits.

«Les deux parties ont porté plainte pour viol l'une contre l'autre au poste de police local après l'incident de la semaine dernière», a-t-il dit. «Nous avons arrêté 14 personnes du conseil de village jusqu'ici», a-t-il ajouté, soulignant que le «principal accusé», c'est-à-dire l'auteur du viol contre une enfant de 12 ans, était en fuite.

Les jirgas, assemblées de responsables tribaux, sont illégales mais persistent au Pakistan, pays conservateur de 200 millions d'habitants. Elles règlent les contentieux dans les zones rurales, où l'accès à la justice est difficile. (afp/nxp)

Créé: 26.07.2017, 16h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.