Un réacteur de la centrale nucléaire d'Ohi a redémarré

JaponLes 50 autres réacteurs du pays sont, eux, toujours à l'arrêt. Ils subissent des opérations de maintenance et des contrôles de sécurité après la destruction de la centrale de Fukushima.

La centrale nucléaire d'Ohi.

La centrale nucléaire d'Ohi. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'unité numéro 3 de la centrale nucléaire d'Ohi, gérée par la société Kansai Electric Power, a été remise en fonction jeudi après sa fermeture pour des raisons de sécurité nationale liées à la catastrophe de Fukushima en mars 2011.

Les inquiétudes du public demeurent toutefois fortes face à la sécurité nucléaire.

Ce redémarrage de la production d'électricité grâce au nucléaire intervient deux mois après l'arrêt du dernier réacteur encore en activité au Japon au début du mois de mai. L'archipel nippon est resté pendant deux mois sans activité nucléaire.

Pénurie d'électricité

Le gouvernement japonais a approuvé la remise en service de l'unité 3 et de l'unité 4 de la centrale d'Ohi située dans l'ouest du pays afin de faire face à un risque de pénurie d'électricité pendant l'été.

Les inquiétudes du public demeurent fortes face à la sécurité nucléaire, 70% des Japonais affirmant selon un sondage être prêts à se passer de ce type d'énergie.

Une commission désignée par le parlement japonais pour enquêter sur les causes de la catastrophe de Fukushima et sur la réponse désordonnée qui a été apportée à cet accident doit rendre son rapport final jeudi.

Kansai Electric, deuxième compagnie du pays, a indiqué avoir repris la production d'électricité dans le troisième réacteur de la centrale d'Ohi qui tourne à 5% de sa capacité.

Cette unité devrait fonctionner à pleine capacité autour du 9 ou 10 juillet tandis que le réacteur 4 devrait être remis en service entre le 18 et le 20 juillet et commencer à produire de l'électricité entre le 21 et le 25 avant d'atteindre sa pleine capacité de production entre le 25 et le 30 juillet. (ats/nxp)

Créé: 05.07.2012, 07h09

Articles en relation

L'ex-premier ministre japonais reconnaît la responsabilité de l’État

Fukushima Naoto Kan, en poste au moment de la catastrophe nucléaire de Fukushima, a reconnu la responsabilité de l'Etat dans ce drame. Mais il a défendu la façon dont il a géré la crise tout en admettant quelques cafouillages. Plus...

Les fuites radioactives de Fukushima plus fortes qu'annoncé

Japon Les fuites radioactives de la centrale nucléaire de Fukushima juste après la catastrophe de mars 2011 ont été deux fois et demi supérieures aux estimations communiquées à l'époque par les autorités japonaises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.