Un gang de 26 malfrats jugés pour vol de bijoux

FranceUn groupe de 26 Albanophones a comparu lundi pour vol de bijoux durant près de 200 cambriolages en Auvergne Rhône-Alpes, en France.

Le produit des vols se chiffre à plus de 1,5 million de francs.

Le produit des vols se chiffre à plus de 1,5 million de francs. Image: Image prétexte/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le procès de 26 Albanophones, jugés pour le vol de bijoux lors de près de 200 cambriolages en Auvergne Rhône-Alpes et au-delà, s'est ouvert lundi, pour deux semaines devant le tribunal correctionnel de Saint-Étienne.

La matinée a été consacrée à l'appel des prévenus, 19 Albanais et 7 Kosovars, assistés de quatre interprètes et d'une quinzaine d'avocats. Ils comparaissent pour la plupart détenus. Certains seront jugés par défaut, dont l'un soupçonné d'homicide dans une autre affaire, actuellement détenu en Suisse.

Le président du tribunal François Bouriaud a procédé à l'appel de la soixantaine de parties civiles constituées par les 140 victimes des 192 cambriolages imputés à ces hommes âgés de 25 à 45 ans. Une quinzaine de particuliers victimes étaient présents à l'audience. Une amicale des Albanais, un local associatif qui a pignon sur rue dans le centre de Firminy (Loire), servait de camp de base aux prévenus.

Les préjudices matériels les plus élevés de ces cambriolages, commis la nuit dans des maisons vides de leurs occupants de fin 2015 à fin 2017, ont été chiffrés à 155'000 euros (174 024 francs) et à 67'000 euros (75 243 francs), parmi les parties civiles constituées.

Le produit des vols, dont une partie a été écoulée dans la ville portuaire belge d'Anvers, pourrait quant à lui s'élever entre 1 et 1,5 million d'euros.

Les images des quelque 700 bijoux retrouvés par les enquêteurs seront projetées dans l'après-midi dans une salle du tribunal afin d'identifier leurs propriétaires.

En avril 2017, une cellule d'enquête avait été mise en place sous l'égide de l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), avec les enquêteurs de la section de recherches de Lyon, le GIR Rhône-Alpes, le groupement de la Loire et le soutien d'Europol, ainsi que des autorités albanaises. (afp/nxp)

Créé: 07.01.2019, 14h28

Articles en relation

Pas d'indemnité pour ses bijoux volés dans un palace

Genève Dépouillée de ses bijoux dans un palace, une cliente perd son procès devant le Tribunal fédéral. Elle les avait cachés dans sa chambre, au lieu de les confier à l'hôtel. Plus...

Deux sacs remplis d'objets volés ont été retrouvés

Vol La police a interpelé mercredi 28 mars deux personnes en possession d'affaires qui ne leur appartenaient pas. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: May giflée
Plus...