Un boss du pétrole à la diplomatie américaine

Etats-UnisRex Tillerson a été nommé à la tête du Département d’Etat. Le PDG d’Exxon Mobil entretient des liens étroits avec la Russie

En 2012, Rex Tillerson (à droite) avait reçu des mains du président russe Vladimir Poutine un médaille au Forum économique de St-Petersburg.

En 2012, Rex Tillerson (à droite) avait reçu des mains du président russe Vladimir Poutine un médaille au Forum économique de St-Petersburg. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Prenez le pétrole.» Pendant sa campagne électorale, Donald Trump a répété à plusieurs reprises que les Etats-Unis devaient s’approprier le pétrole irakien. Cette prise de position reste l’une des idées marquantes du futur président américain en matière de politique étrangère au même titre que sa méfiance vis-à-vis des relations multilatérales traditionnelles et que son opposition au libre-échange. Mardi, Donald Trump a décidé de confier la diplomatie américaine à Rex Tillerson, le patron du géant pétrolier Exxon Mobil. Si celui-ci est confirmé par le Sénat en début d’année prochaine, il remplacera John Kerry à la tête du Département d’Etat.

Cette nomination a été accueillie positivement par plusieurs figures du parti républicain comme Condoleezza Rice, l’ancienne cheffe de la diplomatie américaine sous George Bush. «Rex Tillerson est un choix excellent pour le poste de secrétaire d’Etat», a-t-elle affirmé dans un communiqué. «Il jouit d’une grande et remarquable expérience internationale. Il connaît l’économie mondiale sur le bout des doigts et croit au rôle unique de l’Amérique dans le monde.»

Bernie Sanders, l’ancien candidat à l’investiture démocrate pour la Maison-Blanche, estime pour sa part que la nomination de Rex Tillerson traduit une réorientation économique de la politique étrangère américaine. «Avec cette nomination, Donald Trump montre clairement que les bénéfices à court terme de l’industrie pétrolière sont plus importants que les changements climatiques et du futur de la planète», a affirmé le sénateur du Vermont.

Elizabeth Saunders, une professeure associée de science politique à la George Washington University, souligne l’incertitude régnant toujours autour de la politique étrangère de Donald Trump: «Nous ne savons pas quel sera le poids de Rex Tillerson dans la future administration Trump», explique-t-elle. «Il peut s’avérer qu’il soit très compétent en matière d’accords économiques et de gestion du Département d’Etat, mais qu’il n’ait guère d’influence, comme ce fut le cas de Colin Powell dans l’administration Bush.»

La professeure, qui contribue régulièrement au Washington Post, compare la diplomatie à une «assiette d’épinards» par opposition à la restauration rapide chère à Donald Trump. «Le quotidien du secrétaire d’Etat est fastidieux et ennuyeux», poursuit-elle. «Il consiste à nourrir et gérer les alliances avec les divers pays. L’économie n’est que l’une des composantes de la diplomatie. La connaissance de Rex Tillerson des pays étrangers et de leurs leaders ne lui confère pas une expérience géopolitique.»

Les liens de Rex Tillerson avec la Russie et le président Vladimir Poutine inquiètent aussi de nombreux élus au Congrès. «Le prochain secrétaire d’Etat doit avoir une vision du monde irréprochable, être affranchi des conflits d’intérêts et avoir une conception claire des intérêts américains», a martelé Marco Rubio, le sénateur républicain de Floride. Et Lindsey Graham, le sénateur conservateur de Caroline du Sud, a prévenu mardi sur Twitter que les «relations entre les Etats-Unis et la Russie

seraient au cœur du processus de confirmation» de Tillerson.

(TDG)

Créé: 13.12.2016, 21h41

Articles en relation

Un homme armé arrêté à Trump Tower

Etats-Unis Un jeune homme de 19 ans a tenté lundi soir de pénétrer là où réside Donald Trump, armé d'un couteau et de pétards. Plus...

Kanye West reçu par Donald Trump

New York Hospitalisé fin novembre à Los Angeles pour une crise psychotique, le rappeur a fait une apparition surprise aux côtés de Donald Trump. Plus...

L'ex-gouverneur du Texas nommé à l'Energie

Etats-Unis Rick Perry avait traité Trump de «cancer pour le conservatisme». Il a été nommé secrétaire à l'Energie. Plus...

Un milliardaire chinois menace Trump

Etats-Unis Les propos du futur président sur Pékin n'ont pas été du goût de Wang Jianlin, qui emploie 20'000 personnes sur le sol américain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...