Réseau de contrefaçon de billets démantelé

EuropeLes autorités portugaises et Europol ont mis la main sur une bande criminelle qui fabriquait des billets contrefaits vendus sur internet.

«De nombreux billets sont encore certainement en circulation», avance la police.

«De nombreux billets sont encore certainement en circulation», avance la police. Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux Français et trois Portugais ont été arrêtés lors d'un coup de filet qui a permis de démanteler un important réseau de contrefaçon de billets de banque commandés sur internet et livrés par la poste à travers toute l'Europe, ont annoncé la police portugaise et Europol.

Les autorités ont saisi de la fausse monnaie pour un montant supérieur à 1,3 million d'euros et arrêté trois hommes et deux femmes âgés de 26 à 63 ans, a indiqué en conférence de presse le coordinateur de l'Unité nationale de lutte contre la corruption (UNCC) de la Police judiciaire portugaise, Luis Ribeiro.

Les billets contrefaits, vendus depuis 2017 sur le «darknet», la partie cachée d'internet, ont été saisis dans plusieurs pays d'Europe, «surtout en France, en Allemagne, en Espagne et au Portugal», a indiqué M. Ribeiro.

«Il s'agit du deuxième réseau de contrefaçon de billets de banques sur le darknet jamais démantelé en Europe», a pour sa part souligné Europol, l'agence européenne de coopération entre les polices criminelles, dans un communiqué.

«Quelque 6 millions d'euros de billets de banques contrefaits avaient été saisis aux Pays-Bas il y a quelques années», a précisé M. Ribeiro.

Jusqu'à 12 ans de prison

Les suspects, placés en détention provisoire et mis en examen pour contrefaçon et association de malfaiteurs, auraient produit plus de 26'000 billets, pour la plupart de 50 euros, et encourent des peines de prison de 3 à 12 ans.

Le chef présumé de ce réseau, un Portugais d'environ 35 ans qui vivait en Colombie depuis 2018, a été arrêté le 23 août dernier à la demande des autorités portugaises.

Après réception de la commande et du paiement effectué en monnaie virtuelle, «les billets étaient envoyés par la poste depuis le Portugal où ils étaient produits», a expliqué le policier portugais.«De nombreux billets sont encore certainement en circulation», a-t-il avancé. (afp/nxp)

Créé: 09.09.2019, 15h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les communes les plus riches ont le plus de chiens
Plus...