L'EI revendique une attaque contre une église

TchétchénieDes assaillants ont tenté de réaliser une prise d'otage dans une église en Tchétchénie. Le bilan est de 7 morts.

La tentative de la prise d'otages a eu lieu dans la cathédrale de l'Archange-Saint-Michel de Grozny, la capitale tchétchène. (Samedi 19 mai 2018)

La tentative de la prise d'otages a eu lieu dans la cathédrale de l'Archange-Saint-Michel de Grozny, la capitale tchétchène. (Samedi 19 mai 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'EI a revendiqué la responsabilité d'une attaque samedi contre une église orthodoxe en plein de centre de la capitale tchétchène Grozny, dans le Caucase russe, dans un message diffusé dimanche par son organe de propagande, Amak. L'assaut avait fait trois morts.

«Les djihadistes de l'Etat islamique ont perpétré une attaque contre l'église (de l'Archange) Michel hier dans la capitale tchétchène, Grozny», a dit Amak, qui n'a fourni aucune preuve à l'appui.

Quatre personnes ont attaqué le bâtiment, tuant deux policiers et un fidèle, selon le comité d'enquête russe. Les assaillants ont tous été neutralisés.

Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996), la rébellion séparatiste s'est progressivement islamisée et s'est étendue au-delà des frontières de cette république russe majoritairement musulmane pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord.

A la fin juin 2015, la rébellion armée islamiste dans le Caucase russe a prêté allégeance à l'EI, dont elle reste un vivier important de combattants dans les rangs des djihadistes en Syrie et en Irak. (ats/nxp)

Créé: 21.05.2018, 03h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.