«Pourvu que l’«Aquarius» fasse enfin bouger l’Europe!»

ImmigrationLe bateau affrété par l’ONG SOS Méditerranée est arrivé à Valence au terme d’un périple de huit jours. Reportage.

Ce dimanche matin, l’odyssée s’est achevée pour les 630 migrants à bord de l’embarcation affrétée par SOS Méditerranée, escortée par deux navires garde-côtes italiens. À Valence, 2000 volontaires se sont mobilisés pour participer au dispositif d’accueil. Parmi eux, 400 ont été recrutés comme traducteurs. Les migrants seront répartis dans les villes d’Espagne qui ont manifesté le désir de les accueillir.

Ce dimanche matin, l’odyssée s’est achevée pour les 630 migrants à bord de l’embarcation affrétée par SOS Méditerranée, escortée par deux navires garde-côtes italiens. À Valence, 2000 volontaires se sont mobilisés pour participer au dispositif d’accueil. Parmi eux, 400 ont été recrutés comme traducteurs. Les migrants seront répartis dans les villes d’Espagne qui ont manifesté le désir de les accueillir. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La coque orange de l’Aquarius glisse sur une mer d’huile. Le navire longe lentement le quai avant de s’amarrer dans la partie habituellement réservée aux bateaux de croisière, tout au bout du port de Valence. À une centaine de mètres de là, un peloton serré de photographes et cameramans scrute la scène. Le ponton est jeté, une équipe médicale monte à bord et l’attente se prolonge sous un soleil de plomb. Les passagers finissent par poser le pied sur la terre ferme, par petits groupes. Les caméras tournent. Ce dimanche matin, l’odyssée s’achève pour les passagers de l’Aquarius. L’embarcation affrétée par l’ONG SOS Méditerranée, qui collabore avec MSF pour porter secours aux migrants en détresse au large des côtes de Libye, a réussi à mener ses 630 passagers à bon port, escortée en flottille par deux navires garde-côtes italiens qui ont assuré le ravitaillement et pris à bord une partie des migrants. Après huit jours de périple, ils débarquent à Valence, sur la côte espagnole, à quelque 1500 km du lieu de leur sauvetage.

Débordés par la solidarité

Ils avancent à pas lents, silhouettes hésitantes. Comme s’ils n’y croyaient pas. Parmi eux, sept femmes enceintes et 123 mineurs non accompagnés. Ils se dirigent vers les tentes où les attentent une armée de volontaires, pilotés par la Croix-Rouge espagnole, pour les guider dans le labyrinthe administratif. Il leur faut d’abord passer par un contrôle sanitaire, puis un enregistrement administratif (durant lequel certains pourront déposer une demande d’asile) avant d’être tous aiguillés vers des centres d’hébergement temporaire. Ils seront plus tard répartis dans les structures d’accueil des villes espagnoles qui se sont portées candidates.

L’Aquarius, objet de tensions diplomatiques entre l’Italie et la France, est devenu l’emblème de la paralysie de l’Union européenne, incapable d’aborder la question d’une politique d’immigration commune. Un spectacle retransmis en direct. Alors que l’Italie fermait ses ports et que la France regardait ailleurs, c’est finalement l’Espagne qui a ouvert ses portes, au nom de «l’urgence humanitaire». À Valence, plus de 2000 personnes sont mobilisées pour participer au dispositif d’accueil et l’administration locale s’est rapidement trouvée débordée par les manifestations de solidarité, alors que quelque 400 volontaires ont été recrutés comme traducteurs pour accompagner les arrivants, de 25 nationalités différentes, issus d’Afrique subsaharienne pour la plupart.

«Bienvenue chez vous», lit-on en cinq langues différentes sur la banderole en face de l’ancienne base du voilier Alinghi, le concurrent suisse des régates de la Coupe de l’America en 2007. Le hangar en bordure du port de plaisance vient d’être reconverti en centre des opérations de la Croix-Rouge. Ici s’empilent les stocks de dons, les lots de vêtements et les kits d’hygiène personnelle remis aux arrivants. «L’opération est très médiatique mais elle n’est pas différente de notre action habituelle auprès des migrants», insiste José Javier Sanchez, responsable des programmes d’accueil des immigrés au sein de la Croix-Rouge.

Loin des caméras

Pendant que les arrivants reçoivent les premières attentions, l’équipe de l’Aquarius raconte le périple. Tel Baptiste Brebel, jeune capitaine de 24 ans, volontaire de SOS Méditerranée. «Tout a été difficile depuis le début de notre mission, avec des conditions compliquées de sauvetage de nuit, une mer mauvaise, l’angoisse quand Malte et l’Italie nous ont fermé leurs portes.» La longueur inhabituelle du voyage lui a aussi permis d’échanger davantage avec les rescapés. «Nous avons tissé des liens, ils nous ont raconté leurs histoires. C’est difficile d’entendre quelqu’un de mon âge raconter les violences vécues en Libye et des abus qui ne sont pas dignes du XXIe siècle.»

Comme lui, les autres représentants des ONG qui participent au dispositif d’accueil se prêtent sans broncher aux questions des journalistes, surpris de ce brusque emballement médiatique. «Pendant que toutes les caméras se tournent vers l’Aquarius, quelque 1000 personnes ont été secourues ces derniers jours, loin des projecteurs, alors qu’elles tentaient d’atteindre les côtes d’Andalousie à bord d’embarcations précaires», rappelle Jaume Dura, coordinateur à Valence du Comité espagnol de l’aide aux réfugiés (CEAR), qui voudrait faire de l’émotion créée par l’Aquarius le déclencheur pour infléchir les politiques d’immigration et faciliter l’intégration des nouveaux arrivants au lieu de les condamner à l’illégalité et au travail au noir.

«Nous espérons que les mésaventures de l’Aquarius feront bouger les choses, affirme Hassiba Hadj Saharahoui, conseillère aux affaires humanitaires de Médecins sans frontières. Il ne s’agit pas d’accabler l’Italie, qui s’est vue contrainte de prendre en charge seule le drame des migrants, mais de demander aux Européens de chercher une solution entre tous.»

La moue sceptique d’Abdul

À quelques kilomètres du port, sur une placette du centre de Valence, Abdul, vendeur à la sauvette sénégalais, surveille sa marchandise étalée sur un drap blanc. Cette année, ce sont des chapeaux, l’an dernier, c’était des lunettes de soleil. Il est arrivé en Espagne il y a douze ans, par la mer lui aussi. Au début, il travaillait dans la construction, mais la crise a tout emporté. Entre les travaux agricoles saisonniers et la vente illégale, il s’en sort tout juste. «La vie est dure», répète-t-il. Il a vu à la télé qu’un bateau vient d’arriver à Valence, et il lâche avec une moue sceptique: «J’espère qu’ils auront plus de chance que moi!»


États-Unis: Deux mille enfants migrants arrachés à leurs parents

Tempête politique aux États-Unis. Le gouvernement a dû reconnaître vendredi que, dans le cadre de sa lutte contre l’immigration illégale à la frontière mexicaine, pas moins de 1995 enfants ont été séparés des 1940 adultes qui les accompagnaient. Des chiffres atteints en seulement six semaines (entre le 19 avril et le 31 mai). En effet, les personnes majeures, poursuivies pénalement, sont placées en détention. Les mineurs, eux, sont envoyés dans des centres d’hébergement. Et y restent parfois des semaines, voire des mois. Certains seraient même classifiés comme des «mineurs non accompagnés» et transférés aux services sociaux, selon des organisations de secours aux migrants. Ce traitement est naturellement jugé «inhumain» par les opposants à Donald Trump, mais il a aussi été considéré «honteux» par Franklin Graham, célèbre prédicateur évangélique pourtant réputé proche du président. Il faut dire que les reportages se multiplient sur les chaînes de télévision, alimentant la polémique dans l’opinion publique. Dans l’un de ces reportages, une mère affirme qu’on lui a arraché son enfant qu’elle allaitait. A.A. (TDG)

Créé: 17.06.2018, 20h39

Articles en relation

Entre fatigue et espoir, les migrants se confient

Aquarius Après une semaine d'errance en pleine mer, les migrants sont arrivés à Valence samedi. Des centaines de bénévoles étaient présents pour les accueillir. Plus...

L'Aquarius est arrivé à Valence

Espagne Les trois navires, qui transportaient 629 migrants, dont 123 mineurs non accompagnés, tous récupérés au large des côtes libyennes, sont désormais dans le port espagnol. Plus...

La France accueillera des migrants de l'Aquarius

Espagne L'Aquarius et les deux navires transportant les 630 migrants sauvés il y a une semaine au large de la Libye sont attendus dimanche à Valence. Plus...

L'Italie interdira encore l'accès de ses ports

Migration Le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini, qui a déjà refusé d'accueillir l'Aquarius, a averti que les organisations non-gouvernementales «devront chercher d'autres ports». Plus...

Aquarius: «Cette inaction de l'Europe est criminelle»

Crise migratoire Après le refus de l'Italie et Malte de recevoir son navire, l'association SOS Méditerranée lance un appel aux Etats européens. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Schneider-Ammann s'en va
Plus...