Nancy Pelosi rappelle Bernie Sanders à l'ordre

États-UnisFavori des primaires démocrates, Bernie Sanders devra bien obtenir une majorité absolue pour décrocher l'investiture.

Bernie Sanders avec Nancy Pelosi, à Washington, le 16 janvier 2019.

Bernie Sanders avec Nancy Pelosi, à Washington, le 16 janvier 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a lancé jeudi un avertissement au favori des primaires démocrates Bernie Sanders. Elle a martelé qu'un candidat devrait impérativement obtenir une majorité absolue des voix pour décrocher l'investiture du parti et défier Donald Trump.

Après ses bons résultats dans les trois premiers États qui ont voté, le sénateur indépendant est, à 78 ans, en excellente position dans la course à l'investiture démocrate pour représenter le parti lors de la présidentielle américaine de novembre. Mais la route est encore longue jusqu'à la convention démocrate de juillet, où, selon les règles du parti, un candidat devra afficher une majorité absolue de délégués pour se déclarer vainqueur lors d'un premier tour, et non une majorité simple.

«La personne qui sera nommée sera la personne qui comptera sur une majorité plus un», a souligné la puissante cheffe des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, lors d'une conférence de presse.

Si elle a martelé que le leitmotiv du parti était «rassemblement, rassemblement, rassemblement» derrière celui ou celle qui sera choisi par le parti démocrate pour briguer la Maison Blanche, ses propos contredisent directement Bernie Sanders. Ce dernier a en effet affirmé que le candidat «comptant le plus de voix» devrait être désigné pour porter les couleurs démocrates.

Les «superdélégués»

«La volonté du peuple devrait l'emporter, oui», a-t-il répondu lors d'un débat démocrate le 19 février, tandis que ses cinq rivaux sur le plateau défendaient les règles du parti, dont l'obligation d'obtenir une majorité absolue.

On compte 3979 délégués «assignés» aux candidats selon leurs résultats dans les primaires. Si personne n'obtenait la majorité lors d'un 1er tour (1991 voix), ces délégués deviendraient libres de voter pour quelqu'un d'autre. Et quelque 770 «superdélégués», notables et élus du parti privés de vote au 1er tour, entreraient en piste avec le pouvoir de faire basculer le scrutin.

Les rivaux modérés de Bernie Sanders, qui est trop à gauche à leurs yeux, affirment que sa victoire aux primaires mènerait à un nouveau mandat de Donald Trump. Les États-Unis, un «grand pays», sont assez résistants «pour supporter un mandat de Donald Trump. Mais deux mandats» feraient payer un trop lourd tribut, a mis en garde Nancy Pelosi. «Il est donc absolument impératif que nous gagnions, et quel que soit notre candidat, il aura notre soutien sans réserve», a-t-elle affirmé. (ats/nxp)

Créé: 28.02.2020, 03h47

Articles en relation

Bernie Sanders pris pour cible par ses rivaux

Débat démocrate Le socialiste était dans le viseur des autres candidats, mardi lors du dernier débat démocrate avant le «Super Tuesday». Plus...

Le socialiste Bernie Sanders en super-favori

Primaires démocrates Après sa victoire dans le Neveda, le sénateur démocrate de 78 ans est désormais en position de force pour briguer la Maison Blanche aux couleurs de son parti. Plus...

Neil Young roule pour Bernie Sanders

People Trump est une «honte» pour son pays, estime le chanteur naturalisé américain qui a appelé à voter pour le socialiste Sanders. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: les courbes s'aplanissent
Plus...