Moscou aurait des informations sensibles sur Trump

Etats-Unis/RussieLa Russie disposerait d'informations compromettantes sur le milliardaire, dont des vidéos sexuelles. Le Kremlin dément.

Trump/Poutine.

Trump/Poutine. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les chefs du renseignement américain ont informé Donald Trump la semaine dernière de l'existence d'informations compromettantes qui auraient été recueillies pendant des années par la Russie sur le milliardaire. Des notes confidentielles circulent à Washington, selon plusieurs médias américains.

«Fausses informations, une chasse aux sorcières totale !», a réagi mardi soir dans la foulée Donald Trump sur Twitter dès l'annonce de ces informations, écrivant la totalité de son message en majuscules.

Plus tôt dans la soirée, la chaîne CNN et d'autres médias ont rapporté l'existence d'un document de 35 pages, composé d'une série de notes datées de juin à décembre 2016 et rédigées par un ex-agent du contre-espionnage britannique, jugé crédible par le renseignement américain, pour le compte d'opposants politiques à Donald Trump.

Chantage

Selon ces médias, dont CNN et le New York Times, les chefs du renseignement américain ont présenté au président élu un résumé de deux pages de ces 35 pages, en même temps qu'ils lui détaillaient vendredi dernier leur rapport récapitulant l'ensemble des opérations russes de piratage informatique et de désinformation aux Etats-Unis.

Le fait que ce résumé ait été présenté à Donald Trump, Barack Obama et plusieurs responsables du Congrès souligne l'importance accordée à ces documents par les chefs du renseignement.

Des vidéos sexuelles

Les 35 pages ont été publiées mardi par le site d'information BuzzFeed, qui a précisé qu'il n'était pas en mesure de les authentifier. Leur contenu n'a pas davantage été certifié par des sources officielles.

Les notes, qui circulaient à Washington depuis plusieurs semaines, détaillent des informations compromettantes sur la vie personnelle de Donald Trump, comme l'existence supposée de vidéos sexuelles tournées lors d'une visite à Moscou en 2013, et obtenues par la Russie dans le but d'en faire un moyen de chantage.

D'autres informations sont divulguées sur les liens étalés sur plusieurs années entre Donald Trump, ses proches et le Kremlin.

«Choquant et explosif»

Ces informations ont provoqué le trouble à Washington, et notamment au Congrès. «Si ces allégations d'une coordination entre la campagne de Donald Trump et des agents russes sont avérées, et les allégations selon lesquelles les Russes ont compromis l'indépendance du président élu Trump, ce serait vraiment choquant. Ce serait explosif», a réagi sur CNN le sénateur démocrate Chris Coons.

«Si les informations sur les compromissions de Trump sont fausses, elles doivent être démenties, si elles sont vraies, il ne peut pas être président», a déclaré l'élu démocrate Jared Polis.

Ce document explique «la défense continuelle de Trump de la Russie et son adoration pour Poutine», a renchéri sur Twitter l'ex-candidat conservateur à la présidentielle et ex-agent de la CIA Evan McMullin.

No comment à la Maison Blanche

L'existence de liens entre l'entourage de Donald Trump et le pouvoir russe avait déjà fait l'objet de rumeurs pendant la campagne électorale, notamment via le rôle trouble d'un conseiller républicain en politique étrangère proche des Russes, Carter Page.

En août, l'ex-chef de file des sénateurs démocrates Harry Reid avait exigé le lancement d'une enquête par le FBI. Mardi, le directeur du FBI, interrogé au Congrès, n'a ni confirmé ni démenti l'existence d'une enquête.

En août, Michael Morell, ex-directeur par intérim et directeur adjoint de la CIA de 2010 à 2013, et soutien d'Hillary Clinton, avait accusé Donald Trump d'être «un agent involontaire de la Fédération de Russie».

Interrogée mardi, la Maison Blanche n'a pas fait de commentaires. Mais ces nouveaux développements devraient occuper une partie de la conférence de presse que Donald Trump doit tenir mercredi matin à New York, sa première depuis son élection. (ats/nxp)

Créé: 11.01.2017, 01h59

Le Kremlin nie

La Russie n'a pas de «dossiers compromettants» sur le président élu Donald Trump, a affirmé mercredi le Kremlin. Moscou dénonce les accusations des chefs du renseignement américain comme une «falsification totale» destinée à saper les relations avec Washington.

«Le Kremlin ne possède pas de 'kompromat' sur Donald Trump», a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. Il utilisait un terme hérité du jargon soviétique qui désignait des informations compromettantes recueillies contre des personnes susceptibles d'être soumises à un chantage.

C'est d'une «absurdité totale», a déclaré Dmiri Peskov. Le Kremlin y voit une nouvelle manifestation de «l'hystérie anti-russe» entretenue dans un esprit de «chasse aux sorcières».

Articles en relation

Vaccination: Trump nomme Robert Kennedy Jr

Etats-Unis Le fils du sénateur est connu pour douter de l'efficacité des vaccins. Il va présider une commission. Plus...

Trump devrait garder les accords avec les banques

Conflit fiscal Suisse - USA De nombreuses institutions suisses ont signé des accords de non-poursuite pénale avec les Etats-Unis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les insectes débarquent dans nos assiettes
Plus...