Mort d'un enfant migrant libéré d'un centre

TexasLe Texas enquête sur la mort d'un enfant migrant libéré d'un centre de détention aux «conditions insalubres».

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les autorités de l'Etat du Texas ont ouvert une enquête sur la mort d'un enfant migrant après sa libération d'un centre de rétention, sa mère décrivant des «conditions insalubres» de détention selon ses avocats.

Le cabinet juridique Arnold & Porter a confirmé vendredi à l'AFP avoir récemment été sollicité par «la mère d'un petit enfant qui est décédé tragiquement après avoir été détenu dans des conditions insalubres par l'ICE (la police de l'immigration)», dans le sud du Texas.

Ni l'identité, l'âge, le sexe ou la nationalité de l'enfant n'ont pour l'instant été révélés. La date et la cause du décès n'ont pas non plus été communiquées par les autorités ou les avocats de la famille, le cabinet précisant qu'il n'avait «pour l'instant» pas de commentaires à ajouter.

«Tolérance zéro»

Arnold & Porter a simplement précisé que l'enfant avait été détenu dans un établissement à Dilley, au sud du Texas. C'est l'un des trois centres destinés aux familles gérés par l'ICE. Le département texan des Services de protection et de la Famille, ainsi que la commission de la Santé et des Services sociaux du Texas, ont tous deux confirmé vendredi à l'AFP l'ouverture d'une enquête sur ce décès.

«Nous avons ouvert l'enquête hier (jeudi) et c'est en cours», a expliqué Patrick Crimmins, un porte-parole du département des Services de protection et de la Famille. Dans un communiqué, l'ICE a expliqué coopérer avec l'enquête. Le Dallas Morning News est le premier à avoir fait état, le 1er août, d'informations sur la mort d'un enfant, provoquant une vive controverse ces derniers jours.

En juillet, les trois centres de rétention destinés aux familles ont accueilli un total de 1437 détenus. Le nombre total d'immigrants détenus dans les structures de la police de l'immigration aux Etats-Unis a atteint 44'210 le 16 juillet.

La politique de «tolérance zéro» sur l'immigration illégale mise en place au printemps par l'administration Trump a entraîné une hausse du nombre d'arrestations à la frontière avec le Mexique.

Plus de 2300 enfants avaient alors été séparés de leurs parents, provoquant un tollé au niveau national et international qui avait poussé le président américain à cesser cette pratique en signant un décret fin juin. (afp/nxp)

Créé: 11.08.2018, 01h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...