Macron parlera aux Français lundi soir

«Gilets jaunes»Le président Emmanuel Macron va s'adresser lundi à 20h aux Français dans une intervention très attendue.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chef de l'Etat adressera lundi soir à la Nation une «déclaration solennelle», a annoncé dimanche la présidence de la République. Il est sommé de toutes parts d'apporter une réponse politique à la crise des «Gilets jaunes», qui menace son quinquennat.

Le chef de l'Etat, qui fera cette déclaration de l'Elysée, aura reçu dans la matinée les organisations syndicales et patronales représentatives, les présidents des trois chambres et des associations d'élus territoriaux. «Le Président de la République a souhaité réunir l'ensemble des forces politiques, territoriales, économiques et sociales dans ce moment grave que traverse la Nation, afin d'entendre leurs voix, leurs propositions et avec pour objectif de les mobiliser pour agir», précise l'Elysée.

Le déploiement exceptionnel de forces de l'ordre et un chiffre record d'interpellations (1939 dans toute la France, plus d'un millier à Paris) ont permis de limiter l'ampleur des dégâts, notamment à Paris, par rapport au 1er décembre.

Mais après la réponse sécuritaire vient le moment de la réponse politique : Emmanuel Macron, qui a laissé cette semaine le Premier ministre, Edouard Philippe, en première ligne pour gérer la crise, sortira de son silence lundi soir.

L'annonce de la suspension de trois mesures fiscales mardi par Edouard Philippe () n'a en effet pas désamorcé la colère montée d'une frange de la population, qui s'estime abandonnée par les gouvernements successifs. Un cinquième samedi de manifestations, à quelques jours de Noël, est déjà annoncé sur les réseaux sociaux.

Nouveau contrat social

«Je souhaite que le dialogue s'ouvre, que les annonces du président de la République (...) puissent enrayer cette dérive et faire en sorte que le vrai débat républicain puisse avoir lieu», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

Il a notamment souhaité que le chef de l'Etat annonce la mise en oeuvre d'un «nouveau contrat social» pour répondre au «mal-être» et au «profond sentiment d'inégalité» dont le mouvement des «Gilets jaunes» est le symptôme.

«Il est déjà important au départ de mesurer la profondeur de la crise qui traverse la France et les Français», a pour sa part dit le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire. «Ce n'est pas qu'une crise sociale, c'est une crise démocratique, c'est une crise de la nation (...) qui n'arrive plus à se projeter de manière unie dans son avenir, et la réponse doit se situer à cette hauteur-là», a-t-il ajouté.

Selon «Le Parisien», une rencontre entre des élus locaux des Yvelines et le chef de l'Etat, vendredi, à l'Elysée a tourné à la franche explication, ce que des participants ont confirmé. Il aurait ainsi admis avoir fait des «conneries» comme la réduction de l'aide au logement ou la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires.

Mesures concrètes

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a assuré qu'Emmanuel Macron annoncerait cette semaine des «mesures concrètes» et «immédiates» mais a exclu un «coup de pouce» général au salaire minimum. Elle a en revanche jugé possible dans certaines branches ou entreprises d'augmenter l'intéressement et la participation, de réaliser «en urgence» l'égalité hommes-femmes, voire d'augmenter les salaires, et évoqué la possibilité d'une prime transport pour les salariés qui n'ont pas accès aux transports en commun.

Le porte-parole du gouvernement a pour sa part évoqué sur LCI des «baisses de fiscalité» ou des hausses de revenus «via des primes exceptionnelles». «On a entendu, on ne va pas simplement rappeler ce qui a été fait», a promis Benjamin Griveaux, qui s'est dit «sûr que le président de la République saura retrouver le chemin du coeur des Français, les toucher au coeur et parler à leur coeur». (ats/nxp)

Créé: 09.12.2018, 17h53

Galerie photo

Le mouvement des «gilets jaunes» se durcit

Le mouvement des «gilets jaunes» se durcit Né le 18 octobre 2018, le mouvement protestait contre la hausse des prix du carburant annoncé par le gouvernement qui, depuis, a reculé. Mais il représente une colère sociale plus large.

Articles en relation

«Gilets jaunes»: Macron attendu au tournant

France Alors que le mouvement des «gilets jaunes» s'est poursuivi samedi, le président français ne s'est pas encore exprimé ce week-end. Plus...

«Gilets jaunes» IV: 1723 interpellations

France L'Hexagone a vécu une quatrième journée de violence. Les forces de l'ordre étaient cette fois très actives. Plus...

Enquête sur de faux comptes «gilets jaunes»

High-Tech Selon le «Times», des faux comptes tenus par la Russie sur les réseaux sociaux cherchent à amplifier la révolte en France. Plus...

Revivez l'acte IV des gilets jaunes

France L'Hexagone se préparait samedi à une nouvelle journée de manifestations des «gilets jaunes». Suivez en direct les événements. Plus...

Trump mélange «gilets jaunes» et accord de Paris

Etats-Unis Le président américain, qui n'en est pas à une contradiction près, a réagi à sa manière sur les manifestations des «gilets jaunes», samedi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...