Le plastique participe au réchauffement climatique

EnvironnementLe plastique, déjà dangereux pour la flore et la faune, libère, lors de sa dégradation, des gaz à effet de serre, selon une étude.

Les chercheurs n'ont pas encore déterminé la quantité de gaz à effet de serre ainsi libérée par le plastique lors de sa dégradation.

Les chercheurs n'ont pas encore déterminé la quantité de gaz à effet de serre ainsi libérée par le plastique lors de sa dégradation. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Inesthétiques et dangereux pour la faune, les déchets en plastique libèrent aussi des gaz à effet de serre en se dégradant. Ce qui contribue probablement au réchauffement climatique, affirme mercredi une étude publiée aux Etats-Unis.

Ces émissions de gaz - comme le méthane ou l'éthylène - ne sont pour l'heure pas prises en compte dans les calculs des scientifiques tentant de mesurer la teneur de l'atmosphère en gaz à effet de serre et leur impact sur le climat, selon cette étude publiée dans la revue PLOS ONE.

Les chercheurs ont fait des tests sur tous types de produits - bouteilles d'eau, sacs, emballages ou produits industriels - et sont arrivés à la conclusion que le polyéthylène, le polymère le plus répandu, «était l'émetteur le plus prolifique». Les chercheurs n'ont pas encore déterminé la quantité de gaz à effet de serre ainsi libérée, «mais il est urgent de le faire», a souligné David Karl, l'auteur principal de cette étude, au regard des 8 milliards de tonnes de plastique répandus sur terre et une production qui est prévue de doubler dans les deux prochaines décennies.

«Pas encore prise en compte»

Cette source de gaz à effet de serre «n'est pas encore prise en compte dans les calculs pour les cycles du méthane et de l'éthylène, et pourrait s'avérer significative», a insisté David Karl, qui enseigne à l'université de Hawaï.

«Notre découverte apporte encore une fois la preuve qu'il faut arrêter la production de plastiques à la source, en particulier les produits à usage unique», a affirmé une co-auteure de l'article, Sarah-Jeanne Royer, chercheuse à l'International Pacific Research Center de l'université de Hawaï. (ats/nxp)

Créé: 02.08.2018, 04h38

Articles en relation

Pailles interdites: Neuchâtel est allé trop vite

Environnement La Ville voulait bannir les objets en plastique jetables. Mais cette interdiction relève du droit fédéral. Plus...

Ce bateau navigue aux déchets plastiques

Technologie Le prototype «Ulysse» a été présenté dernièrement. Il est propulsé grâce à du «plastique-carburant». Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'accord sur le Brexit divise le gouvernement britannique
Plus...