Le pays où la corruption file à la vitesse d'un TGV

Italie Touchant les hauts fonctionnaires, le phénomène explique le coût exorbitant du réseau à grande vitesse transalpin

L’arrestation, lundi, d’Ercole Incalza, le puissant chef du département «Grands travaux» du Ministère des infrastructures, lève un voile sur la corruption au plus haut niveau de l’Etat italien.

L’arrestation, lundi, d’Ercole Incalza, le puissant chef du département «Grands travaux» du Ministère des infrastructures, lève un voile sur la corruption au plus haut niveau de l’Etat italien.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’arrestation, lundi, d’Ercole Incalza, le puissant chef du département «Grands travaux» du Ministère des infrastructures, lève un voile sur la corruption au plus haut niveau de l’Etat italien.

En deux décennies, Ercole Incalza a piloté 25 milliards d’euros pour la réalisation de travaux tels que la construction du pavillon italien de l’Expo internationale de Milan, l’autoroute Naples-Reggio de Calabre, le port de Trieste, le TGV Vérone-Milan et Florence-Bologne, le périphérique ferroviaire de Florence ou la ligne C du métro de Rome. Un carnet de commandes sur lequel le grand commis exigeait un retour de… 3% des sommes investies.

Appels d'offres truqués

La technique était simple. Incalza renseignait des entreprises complices sur les devis des concurrents afin qu’elles présentent des offres moins chères et emportent les marchés publics. Puis, en cours d’exécution des travaux, ces entreprises invoquaient des «variantes» pour justifier des augmentations de prix. Il ne restait plus aux entreprises qu’à verser au fonctionnaire ripoux les pots-de-vin sous la forme de «consultations techniques».

Ainsi, la ligne TGV Lyon-Turin a coûté 8,3 milliards d’euros au lieu de 1,7 milliard prévu, le tronçon Milan-Bologne 7,9 milliards au lieu de 1,4 milliard, le tronçon Bologne-Florence 6,7 milliards au lieu de 1,74 milliard.

Une pratique courante qui a rendu le TGV italien le plus cher au monde. Certes, avec la chaîne des Apennins, la Péninsule pose de sérieux problèmes de construction. Mais à difficultés techniques égales, le kilomètre de TGV de la ligne Milan-Vérone a coûté 60 millions d’euros contre 9,8 millions pour la ligne Madrid-Séville. Et le coût moyen d’un kilomètre de TGV en Italie est de 38 millions d’euros contre 18 millions dans le reste du monde.

Démission annoncée

Une telle gabegie n’aurait pas été possible sans le laxisme de la classe politique. Cité en vingt ans dans 14 procédures judiciaires liées à la corruption, Ercole Incalza a conservé ses fonctions sous une demi-douzaine de gouvernements, de droite comme de gauche.

Et les liens qu’il entretenait avec le ministre des infrastructures du gouvernement Renzi, Maurizio Lupi, étaient plus que troubles. Ercole Incalza avait ainsi offert une Rolex de 10 000 euros et trouvé du travail pour le fils Lupi, acheté des billets d’avion à son épouse et réglé les factures de tailleur du ministre. Maurizio Lupi, qui n’est pas encore mis en examen, a jeté l’éponge en annonçant hier soir sa démission pour aujourd’hui.

Créé: 19.03.2015, 17h32

Articles en relation

Silvio Berlusconi fait son grand retour aux affaires

Italie Acquitté dans le procès Ruby, l’ancien premier ministre revient en politique et sur les marchés. Plus...

L’année au pas de charge de Matteo Renzi

Italie Si au bout d’un an de gouvernement Renzi certaines réformes tardent à se mettre en place, les Italiens font encore confiance au président du Conseil Plus...

Condamné, «Capitaine Couard» contre-attaque

Italie Le commandant déchu du «Costa Concordia» va faire appel de sa condamnation à 16 ans de prison. Un verdict qui fait jaser en Italie. Plus...

Italie, la belle endormie de l’économie européenne

Menace de déflation La Botte a connu treize trimestres consécutifs de récession. Une sortie du tunnel est attendue en 2015. Les chiffres expliquant ce point mort Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...