Le parti europhobe doit rembourser des fonds de l'UE

Royaume-UniUn parti affilié à l'UKIP doit rembourser 451'000 francs perçus avant le vote sur le Brexit.

Nigel Farage, l'ex-président du parti indépendantiste UKIP au parlement européen de Strasbourg, le 20 octobre 2016.

Nigel Farage, l'ex-président du parti indépendantiste UKIP au parlement européen de Strasbourg, le 20 octobre 2016. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un parti européen dominé par la formation europhobe britannique UKIP va devoir renoncer à 421'000 euros (451'400 francs) de fonds européens. Il a notamment utilisé cet argent en amont du référendum sur le Brexit.

Réunis à Strasbourg, le président et les 14 vice-présidents du Parlement ont décidé de suivre les recommandations d'un audit externe et d'un rapport interne à l'institution, a annoncé lundi soir le Bureau du Parlement européen dans un communiqué de presse.

Selon cet audit, l'Alliance pour la Démocratie directe en Europe (ADDE), un parti européen dominé par l'UKIP, a sollicité des fonds européens pour financer des «dépenses non éligibles», liées notamment à des activités politiques de la formation de Nigel Farage au Royaume-Uni.

«L'ADDE devra rembourser 172'655 euros (185'000 francs) et ne recevra pas les 20% restants de la subvention (soit 248'345 euros) qui lui avait été allouée au titre de l'année 2015», a précisé le Bureau.

Neuf sondages

Ces dépenses de l'ADDE concernent notamment neuf sondages réalisés dans le cadre des élections générales britanniques de mai 2015, et en amont du référendum britannique du 23 juin qui a conduit le Royaume Uni à décider de quitter l'UE.

«La plupart des questions des sondages étaient liées à la campagne du 'Leave' menée par l'UKIP», est-il notamment relevé dans le rapport à propos de certains sondages financés par l'ADDE. Or, ces activités «n'étaient pas dans l'intérêt du parti européen», dont des eurodéputés de l'UKIP font partie au même titre que des politiciens d'autres Etats membres, selon l'audit.

Les règles régissant les subventions européennes auxquelles peuvent prétendre les partis et fondations européens «interdisent entre autres le financement de partis politiques nationaux, de campagnes électorales nationales ou de campagnes référendaires», a expliqué le Parlement. La semaine dernière, l'ADDE avait vivement contesté les accusations du rapport, évoquant dans un communiqué un «harcèlement délibéré».

Violence

L'UKIP dont l'eurodéputé Nigel Farage est réputé pour ses envolées eurosceptiques dans l'hémicycle européen, s'est signalé par une violente altercation entre deux de ses membres lors d'une session plénière début octobre à Strasbourg. Le président du Parlement européen Martin Schulz a annoncé fin octobre avoir saisi la justice française sur ces faits survenus dans l'enceinte du parlement, après lesquels un membre de l'UKIP avait été hospitalisé. (ats/nxp)

Créé: 22.11.2016, 03h47

Articles en relation

Enquête après une bagarre entre eurodéputés

Grande-Bretagne Un député d'Ukip a terminé à l'hôpital après une altercation au parlement européen avec un collègue. Le parti lance une enquête. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Levrat quitte la présidence du PS
Plus...