Le développement, un droit essentiel?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dès ce 13 mars, la question sous-tendra au Brésil les débats des dizaines de milliers de participants au Forum social mondial.

Des travailleurs licenciés par une société aux bénéfices substantiels visant à améliorer sa compétitivité, des électeurs qui, sous différentes bannières, plébiscitent des politiques préconisant le «nous d’abord», aux indigènes d’Amérique latine rejetant malgré leur précarité tout programme de «développement» perçu comme fragilisant leurs communautés et détruisant leurs cultures, tous expriment leur angoisse devant un futur inquiétant.

Prenons part au changement et créons ensemble le monde de demain Pain pour le prochain et de l’Action de Carême

La production mondiale a atteint des niveaux tels que les besoins essentiels de la population du globe pourraient être couverts. Mais de nombreux obstacles s’y opposent: l’orientation de l’activité économique limitée à la demande solvable, un système de redistribution des richesses produites de plus en plus déséquilibré, une surconsommation des ressources limitées de la planète ainsi que d’autres facteurs perturbant notre environnement.

En réponse aux appréhensions populaires, certains leaders adoptent des mesures à courte vue, se félicitant des performances boursières tout en feignant d’ignorer leur corollaire, la paupérisation et la précarisation de travailleurs. D’autres s’efforcent par des programmes sectoriels de protéger les plus démunis, de mettre un terme aux guerres, de réduire le terrorisme rampant tout en essayant de juguler une crise globale. Le peu d’impact de ces politiques conduit à une perte de confiance des populations, à la recherche de nouveaux modèles, régulés par des institutions capables d’intégrer les bouleversements générés par la globalisation et la révolution numérique. Il s’agit aussi, et peut-être surtout, d’élaborer un nouveau système de solidarités susceptible d’encadrer des enjeux sans précédent.

Dans ces conditions on ne peut continuer à fonctionner sur la base de paradigmes élaborés aux XVIIIe et XIXe siècles. La thèse libérale prétendant que le jeu des intérêts privés finit par profiter à l’ensemble d’une société a été remise au goût du jour dans les années 70-80 sous l’appellation d’«effet percolateur». Les dépenses de luxe d’une petite élite économique généreraient des emplois donnant du travail aux moins nantis et irrigueraient par effet descendant toute la société. Mais dans aucun pays ce modèle de «développement» ne s’est vérifié pour les plus démunis pourtant censés en être les premiers bénéficiaires.

Le slogan de la campagne œcuménique «Prenons part au changement et créons ensemble le monde de demain» vise à renforcer les communautés dans la prise en main de leur destin, privilégiant les femmes et les indigènes acteurs du changement souvent marginalisés. La réflexion et l’action pour le plein respect des droits de l’homme, garanti par un cadre juridique tant en Suisse que hors de nos frontières, s’inscrivent dans des contextes aussi divers que l’exploitation des matières premières ou les causes et conséquence du changement climatique. (TDG)

Créé: 12.03.2018, 18h07


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...