La route tue autant que 7 crashs d'avions par jour

Sécurité routièreÀ Genève, l'émissaire de l'ONU sur la question a dressé un tableau inquiétant de la mortalité routière dans le monde, et appelle les pays à prendre des mesures.

Jean Todt a appelé à «changer» de système pour réduire le nombre de morts sur les routes.

Jean Todt a appelé à «changer» de système pour réduire le nombre de morts sur les routes. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec 3700 tués en moyenne, la mortalité routière mondiale représente chaque jour l'équivalent de sept crashs de gros avions de ligne, s'est alarmé vendredi à Genève le représentant spécial de l'Onu pour la sécurité routière Jean Todt.

Le nombre de morts sur les routes de la planète «est équivalent à sept jumbo jets se crashant chaque jour, sans aucun survivant», a déclaré cette figure du sport automobile à la presse, en rappelant qu'au total 1,35 million de personnes perdaient la vie chaque année dans des accidents de la circulation.

L'objectif mondial de réduire de 50% d'ici 2020 le nombre de victimes des routes «ne sera pas atteint», a-t-il ajouté. Jean Todt a annoncé qu'il appellera à un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement à New York.

Lourd bilan

Parmi les Objectifs de développement durable (ODD) adoptés il y a cinq ans, l'un d'entre eux demandait de réduire de moitié le nombre de victimes. Certains pays ont réussi mais le nombre total dans le monde continue d'augmenter. Devant la presse, M. Todt a admis que malgré les efforts, «nous n'avons pas atteint les objectifs».

En 2018, selon des chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 1,35 million de personnes sont décédées, dont 90% dans les pays en développement, et environ 50 millions de personnes ont été blessées. Soit 3700 tués chaque jour.

Dans les pays en développement, le coût atteint 2 à 5% du Produit intérieur brut (PIB), des centaines de millions de dollars, a précisé la secrétaire exécutive de la Commission économique de l'ONU pour l'Europe (CEE-ONU).

«Changer» de système

A quelques jours de la 3e réunion ministérielle mondiale sur la sécurité routière, en Suède, où plus de 100 pays seront représentés, Jean Todt a appelé à «changer» de système pour réduire de moitié le nombre de victimes d'ici 2030. «C'est possible», estime de son côté le directeur des maladies non transmissibles à l'OMS Etienne Krug.

Infrastructures routières, ceinture ou encore vitesse, le dispositif demande seulement une «volonté politique», mais aussi la contribution des populations, insiste Jean Todt.

«Les citoyens sont prêts à accepter de limiter certaines de leurs attitudes» s'ils comprennent que ces restrictions peuvent sauver des personnes, renchérit le responsable de l'OMS.

Jean Todt cible lui les Etats en développement. «Il n'y a pas d'éducation, il n'y a pas d'application des lois, les habitants ne font pas attention aux règles», dit-il. Et d'appeler les gouvernements à changer cette situation. Plus largement, il met en cause l'industrie automobile qui ne doit plus vendre de véhicules qui n'honorent pas des conditions minimales de sécurité. Une collaboration a été lancée sur cette question avec une organisation.

(afp/ats/nxp)

Créé: 07.02.2020, 18h21

Articles en relation

Peseux: le piéton renversé mardi est décédé

Canton de Neuchâtel Le quinquagénaire percuté par une voiture mardi vers 7 heures à Peseux (NE) sans que l'on ne connaisse encore les circonstances de l'accident, n'a pas survécu. Plus...

Plus de 6 millions de véhicules sur les routes

Suisse Le parc de voitures a augmenté pour la troisième année consécutive. Le taux de motorisation en Suisse se situe à 541 voitures pour 1000 habitants. Plus...

Un blessé grave dans un accident sur l'A5

Bienne Un automobiliste de 36 ans a été grièvement blessé lorsque son véhicule a été tamponné par un camion dans le tunnel du Büttenberg. Plus...

Trois tués de plus en 2018 sur les routes vaudoises

Prévention routière Les accidents ont diminué mais 24 personnes ont malgré tout trouvé la mort sur les routes vaudoises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...