La «promotion canapé» n'est pas du «viol»

Etats-UnisL'avocat d'Harvey Weinstein dément toute agression sexuelle de la part de son client accusé de plusieurs viols.

Avant Harvey Weinstein, Benjamin Brafman avait notamment défendu DSK.

Avant Harvey Weinstein, Benjamin Brafman avait notamment défendu DSK. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si une femme «décide d'avoir des relations sexuelles pour faire avancer sa carrière», cela ne constitue pas un «viol», affirme l'avocat du producteur américain dans une interview publiée samedi.

«Si une femme décide qu'elle a besoin d'avoir des relations sexuelles avec un producteur d'Hollywood afin de faire avancer sa carrière, et qu'elle le fait en effet, et qu'elle trouve tout ça dégoûtant, ce n'est pas du viol», déclare Benjamin Brafman dans cette interview publiée dans le quotidien britannique «The Times».

«Vous avez pris la décision volontaire que vous êtes prêt à faire quelque chose qui est personnellement répugnant dans le but de faire avancer votre carrière», poursuit-il, «ce n'est pas un crime».

«La promotion canapé n'a pas été inventée par Harvey Weinstein», affirme aussi Benjamin Brafman. L'industrie du cinéma avait déjà cette réputation «avant ma naissance», assure-t-il.

Depuis les premières révélations du New York Times début octobre, plus d'une centaine de femmes, dont des célébrités comme Ashley Judd, Gwyneth Paltrow ou Salma Hayek, ont accusé Harvey Weinstein de les avoir harcelées, agressées ou violées, souvent il y a des années, voire des décennies.

Plusieurs enquêtes

Plusieurs victimes présumées l'ont assigné en justice. Le producteur de 65 ans est aussi sous le coup d'enquêtes menées par les polices de New York, Los Angeles et Londres, même s'il n'a fait l'objet d'aucune inculpation jusqu'ici. Face à ces accusations, qui ont donné naissance au mouvement anti-harcèlement #MeToo, les avocats d'Harvey Weinstein ont toujours démenti qu'il ait eu des rapports sexuels non consentis.

En février, Benjamin Brafman --qui avait obtenu l'abandon des poursuites contre Dominique Strauss Kahn dans l'affaire du Sofitel-- a assuré que, «si le comportement de Harvey Weinstein n'a pas été irréprochable, il n'y avait certainement rien de criminel, et à la fin de l'enquête il apparaîtra clairement que Harvey Weinstein a promu plus de femmes à des rôles-clé que tout autre responsable du secteur».

Dimanche, l'académie des Oscars organisera sa cérémonie annuelle sans le puissant producteur, exclu. (afp/nxp)

Créé: 03.03.2018, 12h00

Articles en relation

Weinstein statufié en peignoir sur un canapé

Hollywood Un artiste de rue a dévoilé jeudi à Los Angeles une statue dénonçant les pratiques du producteur Harvey Weinstein. Plus...

Retour sur l'affaire Weinstein

Etats-Unis A moins d'une semaine des Oscars, la Weinstein Company est sur le point de déposer le bilan. Plus...

Le studio Weinstein va se déclarer en faillite

Abus sexuel Dans la tourmente depuis les accusations d'abus sexuels contre Harvey Weinstein, la «Weinstein Company» va mettre la clef sous le paillasson. Plus...

Lindt & Sprüngli poursuit Harvey Weinstein

Scandale sexuel Le chocolatier suisse a saisi la justice pour un contrat suspendu par la Weinstein Compagny, touchée par les accusations de son ancien boss. Plus...

Photographe accusé de harcèlement sexuel

France Dans le sillage de l'affaire Weinstein, Patrick Demarchelier est désormais sur la sellette, accusé par plusieurs femmes de harcèlement sexuel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...