La procureure appelle à croire les femmes

Affaire WeinsteinHarvey Weinstein, 67 ans, risque la perpétuité en cas de condamnation par les jurés qui délibéreront à partir de mardi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'accusation a appelé vendredi les jurés à déclarer coupable le «prédateur» Harvey Weinstein. Elle les a exhortés à croire les femmes qui n'ont «aucune raison de mentir» en accusant le producteur d'agressions sexuelles, au dernier jour de ce procès.

Le producteur de cinéma aux plus de 80 Oscars se considérait «comme un maître de l'univers, et les femmes qui ont témoigné (contre lui) n'étaient que des fourmis qu'il pouvait piétiner sans conséquences», a déclaré la procureure Joan Illuzzi-Orbon dans son réquisitoire final, après trois semaines d'audiences au tribunal de Manhattan.

Le producteur de 67 ans risque la perpétuité en cas de condamnation par les jurés qui délibéreront à partir de mardi. Il pensait avoir une «police d'assurance infaillible» car les femmes qui ont témoigné au procès «faisaient la queue pour entrer dans son univers», a ajouté la procureure.

Trois heures de plaidoirie

Selon elle, les six femmes qui l'ont accusé au procès de les avoir agressées n'avaient «aucune raison de mentir». «Pourquoi se soumettre à tout ce stress» en venant témoigner? a-t-elle lancé aux jurés pendant ses trois heures de plaidoirie, nettement plus courte que celle la veille de l'avocate de la défense Donna Rotunno.

«Ont-elles semblé heureuses d'être au prétoire? (...) Elles ont sacrifié leur dignité, leur intimité, leur quiétude dans l'espoir de faire entendre leur voix», a-t-elle affirmé. La procureure - la même qui mena les poursuites contre Dominique Strauss-Kahn dans l'affaire du Sofitel en 2011, finalement abandonnées - a aussi voulu dissiper les doutes distillés par l'avocate de la défense jeudi.

Cette dernière avait insinué que ses accusatrices s'étaient elles-mêmes mises en situation d'être agressées, en continuant à fréquenter le producteur alors qu'il les avait déjà selon elles violentées.

Les crimes sexuels sont «différents»

«Est-ce qu'en allant chez Harvey Weinstein, elle méritait ce qui lui est arrivé? Était-ce sa décision?» a-t-elle interrogé, en référence aux accusations de Mimi Haleyi, une ex-assistante de production qui accuse Harvey Weinstein de l'avoir agressée au domicile du producteur en 2006. «Est-ce qu'en prenant l'avion, on doit s'attendre à ce qu'il soit détourné? (...) Mais nous percevons les victimes de crimes sexuels différemment (des victimes) d'autres crimes», a-t-elle martelé.

Au cours de sa plaidoirie entremêlant une vingtaine de dépositions, parfois difficile à suivre, elle est revenue longuement sur le récit de l'actrice Annabella Sciorra, qui affirme avoir été violée par Harvey Weinstein à l'hiver 1993-94, chez elle à Manhattan. Des six femmes qui ont témoigné contre le co-fondateur de Miramax, le témoignage de la comédienne, au début du procès, fut sans doute le plus accablant pour Harvey Weinstein.

Annabella Sciorra a tout fait pour le maintenir à distance ensuite, alors que plusieurs autres femmes sont restées en bons termes avec lui. La procureure a souligné que cela lui avait valu de figurer sur une «liste rouge» du producteur, et d'être ciblée par des personnes qu'il avait recrutées pour essayer d'étouffer en 2017 les enquêtes de journalistes du «New York Times» ou du «New Yorker» sur ses abus sexuels présumés.

C'est la publication de ces enquêtes qui a déclenché le mouvement #MeToo en octobre 2017, précipitant la dénonciation d'abus sexuels de nombreux hommes de pouvoir. Harvey Weinstein est le premier à être jugé au pénal.

Si Harvey Weinstein a été accusé de harcèlement ou d'agression sexuelle par plus de 80 femmes depuis 2017, il n'est jugé directement à New York que pour deux agressions présumées: le viol supposé sur Jessica Mann et un cunnilingus forcé qu'aurait subi Mimi Haleyi. Les témoignages des quatre autres femmes sont censés établir qu'il était un agresseur récidiviste, ce qui lui vaut d'avoir été inculpé d'«agressions sexuelles prédatrices». (ats/nxp)

Créé: 14.02.2020, 22h02

Articles en relation

Weinstein demande son acquittement

États-Unis Après trois semaines de procès, la défense a demandé que l'ex-magnat d'Hollywood ne soit pas condamné pour abus sexuels. Plus...

Harvey Weinstein renonce à témoigner

États-Unis Le producteur de cinéma Harvey Weinstein a confirmé mardi qu'il ne témoignerait pas lors de son procès pour agressions sexuelles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: le Salon des inventions de Genève reporté en septembre
Plus...