La presse divisée après l'abandon de l'accord

IranLa presse conservatrice estime que l'accord est mort tandis que les journaux réformateurs tablent sur le maintien avec l'aide des autres puissances.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La presse iranienne était unanime mercredi pour dénoncer la décision du président américain de quitter l'accord nucléaire. Elle est toutefois divisée entre les journaux réformateurs, qui espèrent sa survie, et les conservateurs qui, eux , prônent une réaction dure.

«L'accord nucléaire sans le gêneur», titre sur sa Une le grand quotidien réformateur Etemad, qui reprend un tweet du président iranien Hassan Rohani: «On a été débarrassé du mal de quelqu'un qui ne respecte pas ses engagements. L'accord continuera si les intérêts de l'Iran sont assurés avec les cinq (autres pays signataires de l'accord). L'Iran est plus uni que jamais pour neutraliser les sanctions illégitimes des Etats-Unis», poursuit l'article.

Le quotidien réformateur Aftab salue, lui, la «décision logique de Téhéran» de compter sur les Européens, la Russie et la Chine pour contrer la décision du président américain Donald Trump.

Si les journaux réformateurs reprennent la tonalité d'Hassan Rohani qui espère encore le maintien de l'accord nucléaire avec l'aide des Européens, de la Russie et de la Chine, les journaux conservateurs ont adopté une ligne plus dure.

Brûler l'accord

«Trump a déchiré l'accord nucléaire, il est temps pour nous de le brûler», affirme le quotidien ultraconservateur Kayhan, reprenant une phrase du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, prononcée il y a quelques mois. Kayhan a toujours critiqué l'accord nucléaire et la politique de rapprochement du président Rohani avec l'Occident.

Pour sa part, le quotidien Javan, proche des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite iranienne, affirme en Une que «l'Iran sera uni et résistera». «C'est le temps de l'unité et non de blâmer les autres. C'est l'occasion d'un renouveau pour l'Iran. Notre slogan 'Mort à l'Amérique' n'est plus un slogan, les Etats-Unis sont effectivement morts» à nos yeux, affirme le quotidien.

De son côté, le quotidien conservateur Farheekhtegan titre pour sa part «Non à l'accord sans les Etats-Unis». Le quotidien affirme que «l'Europe n'a pas la capacité de maintenir l'accord nucléaire»...

Enfin, le quotidien conservateur Resalat reprend en Une des déclarations de Mohammad Javad Larijani, un conservateur chargé des questions internationales au sein du pouvoir judiciaire iranien, qui affirme qu'il ne faut pas compter sur les Européens pour tenter de préserver l'accord nucléaire car «l'Europe est pire que les Etats-Unis dans l'application de ses engagements».

(ats/nxp)

Créé: 09.05.2018, 10h54

Galerie photo

La crise du nucléaire iranien en images

La crise du nucléaire iranien en images Donald Trump a annoncé le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien. Les Européens devraient poursuivre leurs concertations pour sauver le compromis de 2015.

Articles en relation

Le pétrole s'envole après l'annonce de Trump

Asie Les marchés avaient anticipé le retrait des Etats-Unis de l'accord nucléaire avec l'Iran, tout comme ils prévoient actuellement un resserrement de l'offre. Plus...

L'abandon américain, un revers pour les Européens

Nucléaire iranien Les efforts déployés par Paris, Londres et Berlin pour convaincre Donald Trump de ne pas retirer les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire ont été vains. Plus...

Trump se retire de l'accord nucléaire iranien

Etats-Unis Le président américain a finalement décidé de casser l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015. Plus...

Des parlementaires brûlent un drapeau américain

Des députés iraniens ont brûlé mercredi matin un drapeau américain en papier et une copie de l'accord sur le nucléaire à la tribune du parlement à Téhéran. Certains ont crié «mort à l'Amérique» au lendemain de l'abandon de ce pacte par les Etats-Unis.

Sur les images diffusées par plusieurs médias iraniens, on voit un député brandir un drapeau américain en papier et le brûler à la tribune du parlement. Un autre député conservateur Mojtaba Zolnour le rejoint et met le feu à une copie de l'accord nucléaire. «Nous avons brûlé l'accord nucléaire», a-t-il alors crié.

Plusieurs dizaines de députés les ont rejoints pour crier «mort à l'Amérique», selon les images diffusées par le site de la télévision d'Etat iranienne. «Faites attention à ne pas brûler le parlement», a lancé avec ironie son président, Ali Larijani, du haut du perchoir.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Arrestations dans l'affaire des cinq femmes tabassées
Plus...