La police charge les manifestants à Madrid

EspagneLa police espagnole a chargé jeudi soir à coups de matraque un groupe de jeunes, à la fin d'une manifestation réclamant la démission du gouvernement près du Congrès des députés à Madrid.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A la fin de cette manifestation qui avait rassemblé environ un millier de personnes, en majorité des jeunes, sous le mot d'ordre «Assiège le Congrès», quelques dizaines de manifestants se sont mis à lancer des bouteilles, des pétards et des feux de bengale contre les policiers anti-émeutes.

Ceux-ci, équipés de casques et de boucliers, ont riposté à coups de matraques. Les manifestants se sont alors dispersés, de petits groupes de jeunes continuant ensuite à affronter la police, certains jetant des pierres, dans le centre de la capitale.

D'autres se sont rassemblés à quelques centaines de mètres de là, près de la gare d'Atocha, où la police a de nouveau chargé, répondant à des jets de pierres et de bouteilles.

Appel à la «rébellion populaire»

Un imposant dispositif de 1400 policiers avait été déployé pour cette manifestation, convoquée par une coordination appelant à la «rébellion populaire» et à l'occupation des abords du Congrès jusqu'à la démission du gouvernement espagnol. Les principales organisations de la mouvance des «indignés» se sont désolidarisées de ce mot d'ordre.

La police a interpellé cinq personnes. L'une d'elles, un mineur, portait «un sac à dos renfermant des passe-montagne, un rouleau de papier d'aluminium, un pétard de 15 centimètres, un drapeau anarchiste avec une barre de fer, une bouteille d'acide, un sac contenant des pierres», a indiqué un porte-parole.

«Il avait dans son téléphone portable des instructions pour la guérilla urbaine et la fabrication d'une sorte de cocktail molotov», a-t-il ajouté.

«6,2 millions de raisons»

Rassemblés en trois points du centre de Madrid, les manifestants ont convergé vers la place faisant face au Congrès, la chambre basse du Parlement, protégée comme les rues avoisinantes par d'épais cordons de policiers, certains casqués.

«Je ne suis pas d'accord avec la politique que mène le gouvernement, il est soumis aux politiques de la Banque centrale européenne que nous n'avons pas élue», lançait Lorena Perez, une chômeuse de 29 ans du secteur de la communication. «Il ne défendent pas nos intérêts, mais ceux des banques et de l'Allemagne».

«Ils ne tiennent pas leurs promesses électorales. Et mon foyer est frappé par le chômage et les coupes budgétaires dans la santé», ajoutait ce manifestant venu de Séville, en Andalousie. D'autres portaient de petites pancartes avec les mots «6,2 millions de raisons», rappelant le nombre record de chômeurs (27,2% des actifs) dans le pays annoncé jeudi.

A quelques heures de la manifestation, la police avait déjà interpellé quinze personnes à Madrid. Quatre jeunes qualifiés de «membres de groupes anarchistes» avaient été interpellés jeudi matin alors qu'ils s'apprêtaient à «allumer des incendies» à Madrid, selon le ministère de l'Intérieur. (ats/afp/nxp)

Créé: 25.04.2013, 21h11

Articles en relation

Des milliers d'étudiants manifestent contre l'austérité

Madrid Des milliers d'étudiants espagnols ont manifesté jeudi à Madrid contre les coupes budgétaires, défilant derrière une grande banderole où était écrit: «Notre éducation ne paiera pas votre dette». Plus...

Des milliers de manifestants en Espagne contre le chômage

Crise Des milliers de manifestants ont défilé dimanche en Espagne, notamment à Madrid et Barcelone, pour protester contre le chômage et l'austérité, et réclamer des réformes politiques, à l'appel des grands syndicats du pays. Plus...

45 personnes arrêtées lors de heurts à Madrid

MANIFESTATIONS Quarante cinq personnes ont été arrêtées et 40 autres blessées, dont douze policiers, lors des manifestations qui ont marqué samedi la mobilisation contre l'austérité, selon un bilan de la police. Plus...

Mobilisation contre les licenciements dans les banques

Espagne Un millier de personnes ont manifesté mercredi soir à Madrid contre les licenciements massifs prévus dans les banques nationalisées pour se conformer aux conditions de l'aide européenne aux banques espagnoles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.