La ministre de l'Ecologie rassure: «Fessenheim sera fermée»

NucléaireCette mise au point de la ministre française de l'Ecologie intervient quelques jours après un incident, qui bien que survenu hors du périmètre du réacteur, a ravivé les peurs liées à une centrale nucléaire proche de la Suisse.

Delphine Batho, la ministre française de l'Ecologie.

Delphine Batho, la ministre française de l'Ecologie. Image: ARCHIVES/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans son programme électoral, François Hollande s’était engagé, s'il devenait président de la République, à fermer Fessenheim, la plus vieille centrale nucléaire de France, avant 2017. «L'engagement sera tenu (...) La centrale nucléaire de Fessenheim sera fermée», a affirmé la ministre de l'Ecologie Delphine Batho dans un entretien accordé au Journal du Dimanche.

«Le but est de le faire dans le dialogue social, en garantissant l'approvisionnement énergétique de la région et en préservant les emplois, le plus tôt possible et au plus tard en 2017», précise la ministre.

«Nous discuterons du calendrier précis lors du débat sur la transition énergétique qui commencera en novembre et s'achèvera avant le premier semestre 2013», détaille Delphine Batho. «Ce débat se conclura par une loi de programmation pour la transition énergétique que nous ferons voter avant la fin de l'année 2013».

Interrogée au sujet des gaz de schiste, la ministre rappelle que «la seule technique d'exploitation en la matière existant à ce jour (ndrl : la fracturation hydraulique) pose d'énormes problèmes environnementaux» et «nulle part dans le monde les industriels n'ont fait la démonstration qu'il était possible d'avoir recours à une autre technique».

Dans cet entretien, la ministre de l’Ecologie tient encore à préciser: «Ce sont ces réalités qui ont conduit à l'interdiction de la fracturation hydraulique. Elle reste et restera interdite.»

A quelques jours de la conférence environnementale nationale, qui réunira dès vendredi les différents partenaires de l'Hexagone directement concernés par les problèmes écologiques, Delphine Batho assure en attendre «un moment de vérité. La confrontation franche des visions, des idées, est féconde. Elle va produire des résultats».

«Nous nous engagerons sur une feuille de route, il n'y aura pas de sujets tabous», a encore affirmé la ministre de l'Ecologie. (J.-C. M./nxp)

Créé: 10.09.2012, 16h47

Articles en relation

Fessenheim: deux blessés lors d'une manipulation chimique

Centrale nucléaire Un incident a eu lieu mercredi après-midi à la centrale nucléaire de Fessenheim, proche de Bâle. «Deux personnes ont été légèrement brûlées à travers leurs gants», selon un porte-parole d'Electricité de France (EDF). Plus...

Les actionnaires suisses de Fessenheim devraient passer à la caisse

Centrale nucléaire Promise par François Hollande, une fermeture anticipée de Fessenheim ouvrira inévitablement des discussions sur le son financement avec les associés suisses et allemands, détenant le tiers de la centrale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...