La guerre froide des TV a éclaté entre Etats-Unis et Russie

Contre-propagande Malgré Trump, Washington lance une chaîne en langue russe pour contrecarrer les médias officiels du Kremlin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Difficile de ne pas y voir une nouvelle guerre froide. Malgré la bienveillance affichée par Donald Trump à l’égard de Vladimir Poutine, une chaîne de télévision russophone financée par le Congrès des Etats-Unis vient d’être lancée ce mois-ci pour offrir à 270 millions de téléspectateurs de l’ancien bloc soviétique une alternative aux médias contrôlés par le Kremlin, tels le site Spoutnik et la télévision RT, anciennement Russia Today. Détail piquant: la chaîne étasunienne est gérée par Radio Free Europe/Radio Liberty et bénéficie de contenus de Voice of America, deux médias qui contribuèrent à la chute des régimes communistes en Europe de l’Est et dans l’ex-URSS.

Baptisée «Nastoïachtechee Vremia», c’est-à-dire «Heure Actuelle», la nouvelle chaîne financée à hauteur de 10 millions de francs dispose d’une centaine de journalistes basés à Prague (au siège de Radio Free Europe) et de correspondants sur le terrain. Ses programmes, diffusés 24 heures sur 24 par câble, satellite et Internet, incluent plusieurs heures dédiées à l’information pure, à des débats et des documentaires.

Le paradoxe Trump

«Nous croyons que notre chaîne objective et équilibrée servira d’alternative à la désinformation et aux mensonges que nous voyons parfois diffusés par les médias que finance le gouvernement russe», a déclaré Kenan Aliyev, le rédacteur en chef de la nouvelle chaîne, lors de son lancement officiel, le 7 février. «Il ne s’agit ni de propagande ni de contre-propagande», a ajouté Tom Kent, le président de Radio Free Europe.

Cela dit, «Heure Actuelle» diffuse entre autres une émission hebdomadaire intitulée «Réalités de Crimée» (péninsule ukrainienne annexée en 2014 par la Russie) et une autre appelée «Réalités du Donbass» (région de l’est ukrainien aux mains de séparatistes soutenus par Moscou). Par ailleurs, une émission dédiée à la vérification de faits contredit régulièrement des affirmations émanant de Moscou.

Etonnante, cette chaîne lancée par les Etats-Unis de Donald Trump, un homme qui malmène les médias? En réalité, affirme Nenad Pejic, rédacteur en chef de Radio Free Europe, personne à la Maison-Blanche ne peut dicter sa conduite à la chaîne, dont la mission définie par le Congrès consiste à soutenir la liberté d’expression et la démocratie. «Nous existons depuis 60 ans, il y a un mur pare-feu entre le gouvernement et nous.»

Riga au cœur de la bataille

Au cours de sa phase test, qui a démarré par étapes il y a plus d’un an, «Heure Actuelle» a été consultée sur les réseaux sociaux par plus de 160 millions de téléspectateurs, affirme un communiqué de Radio Free Europe. Il s’agirait non seulement de personnes résidant en Russie, mais aussi de membres des minorités russophones en Ukraine, en Moldavie, dans les Pays baltes ou encore en Géorgie.

Ce n’est pas pour autant la première offensive occidentale pour tenter de contrecarrer les campagnes russes de fausses nouvelles destinées à déstabiliser les pays de l’OTAN, de l’Union européenne et les anciens satellites du bloc soviétique. La chaîne britannique BBC diffuse un service en langue russe, dont les bureaux sont à Riga, en Lettonie. Dans ce même pays balte, tout comme dans l’Estonie voisine, les chaînes nationales ont créé des stations spéciales pour leurs fortes minorités russes. Enfin, Riga est devenu un sanctuaire pour les médias russes indépendants qui ne peuvent plus travailler dans leur pays.

(TDG)

Créé: 27.02.2017, 19h49

Articles en relation

Berlin craint des cyberattaques russes

Intrusions électorales Les renseignements soupçonnent Moscou de préparer des opérations de propagande pour influencer la campagne de 2017. Plus...

La désinformation pro-Trump vient de Macédoine

Réseaux sociaux Des adolescents de Veles ont fait de leur ville le cœur de la propagande. Un business infiniment juteux. Plus...

Médias et propagande russes au son du canon

Tensions Vue de Moscou, la crise syrienne pourrait déboucher sur une Troisième Guerre mondiale. Plus...

Comment Donald Trump tire profit de fausses informations

#EuropeGoesUS Alexander Portelli tient un blog dans lequel il diffuse de la propagande en faveur du candidat républicain. Une démarche qui rencontre un grand succès mais qui suscite peu d’autocritique. Plus...

Chevènement dénonce la «russophobie» ambiante

France L’ancien ministre de la Défense estime que la France et l’Europe font fausse route avec Moscou. Il appelle à la levée des sanctions. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Ignazio bat Maudet
Plus...