La coalition arabe accusée de «crime de guerre»

YémenLe raid aérien qui a fait de nombreux morts parmi les civils au Yemen est qualifié de «crime de guerre» par l'organisation non gouvernementale, Human Rights Watch.

Un militant Houthi marche devant un bâtiment détruit par les récents raids aériens menés par la coalition arabe, à Amran, dans la ville du nord-ouest du Yémen, (Le 27 juillet 2015).

Un militant Houthi marche devant un bâtiment détruit par les récents raids aériens menés par la coalition arabe, à Amran, dans la ville du nord-ouest du Yémen, (Le 27 juillet 2015). Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Human Rights Watch (HRW) a estimé ce mardi 28 juillet 2015 qu'un raid aérien de la coalition conduite par l'Arabie saoudite et mené vendredi à Mokha, dans le sud-ouest du Yémen, s'apparentait à un «crime de guerre». Selon HRW, il a fait 65 morts parmi les civils.

«L'absence évidente d'objectif militaire»

«Avec l'absence évidente d'objectif militaire, cette attaque s'apparente à un crime de guerre», écrit dans un communiqué Ole Solvang, responsable de HRW pour les cas d'urgence. HRW a indiqué avoir visité le site de l'attaque un jour et demi après le raid et n'avoir constaté la présence d'aucune position militaire proche.

Le raid a visé un quartier résidentiel réservé aux employés d'une centrale électrique. Des sources médicales yéménites avaient fait état de 35 civils tués, tandis que les médias des rebelles chiites Houthis avaient affirmé deux jours après le raid que le bilan était de quelque 70 morts parmi les civils. HRW a indiqué avoir obtenu du directeur de la centrale électrique, Bagil Jafar Qasim, une liste de 65 civils tués dans l'attaque, dont 10 enfants.

Plus de la moitié des 3700 tués étaient des civils

L'organisation de défense des droits de l'Homme basée à New York a déploré que la coalition n'ait pas mené d'enquête à la suite de ce raid et d'autres attaques ayant fait des victimes parmi les civils au Yémen. «Si les membres de la coalition refusent d'enquêter (sur les raids qui tuent les civils), l'ONU doit le faire», a souligné Ole Solvang. Les civils constituent plus de la moitié des 3700 tués dans ce conflit qui dure depuis plus de quatre mois, selon l'ONU.

HRW a également affirmé que les rebelles Houthis et les forces loyales au gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, exilé en Arabie saoudite, avaient pour leur part violé des lois sur la protection des civils en temps de guerre. (ats/nxp)

Créé: 28.07.2015, 10h30

Bilan du conflit

Le conflit au Yémen a fait près de 4000 morts et 20'000 blessés en quatre mois, depuis le début des hostilités à la fin mars, a indiqué ce mardi 28 juillet 2015 l'ONU.

Le Haut Commissariat aux droits de l'homme a précisé que près de 2000 civils ont été tués et 5000 blessés. Du 19 mars au 19 juillet, 3984 personnes ont été tuées et 19'347 blessées, a affirmé le porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève, Tarek Jarasevic.

Ce bilan inclut civils et combattants et est donné de sources hospitalières yéménites. La Haut Commissariat aux droits de l'homme a pour sa part indiqué que 1895 civils ont été tués, dont 365 enfants, et 4882 blessés dans les combats et les raids aériens, selon ses propres sources et celles de l'UNICEF.

Articles en relation

Au Yémen, la trêve s'effondre en quelques heures

Moyen-Orient Des positions des forces gouvernementales ont été visées dans le sud du Yémen ce premier jour de trêve humanitaire. Plus...

La coalition arabe déclare une trêve unilatérale de 5 jours

Yémen La coalition arabe menée par l'Arabie saoudite a décrété à partir de lundi une trêve unilatérale de cinq jours au Yémen. Elle veut permettre l'acheminement d'aides humanitaires. Plus...

Le gouvernement en exil veut sécuriser la ville d'Aden

Yémen Les forces pro-gouvernementales tentent dimanche de sécuriser la grande ville d'Aden, dans le sud du pays, dont certains quartiers sont toujours tenus par les Houthis. Plus...

Le gouvernement dit contrôler la ville d'Aden

Yémen La ville portuaire aurait été reprise aux mains des Houthis après plusieurs jours de combats avec le forces fidèles au président yéménite. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...