La Russie soupçonnée d’assassinats ciblés en Ukraine

AttentatsDeux colonels du renseignement ukrainien ont été éliminés mardi. Des faits qui donnent une nouvelle dimension au conflit.

Mardi, le colonel Maksim Chapoval, du renseignement militaire, a été tué dans l’explosion de sa voiture.

Mardi, le colonel Maksim Chapoval, du renseignement militaire, a été tué dans l’explosion de sa voiture. Image: REUTERS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est une série noire pour le renseignement ukrainien. Mardi, le colonel Maksim Chapoval, du renseignement militaire, a été tué dans l’explosion de sa voiture, alors qu’il conduisait dans un quartier animé de la capitale. Il était 8 heures du matin lorsqu’un engin explosif a détruit la Mercedes que conduisait Maksim Chapoval, le tuant sur le coup et blessant deux passants.

Quelques heures plus tard, à Konstantinovka, dans l’est de l’Ukraine, le colonel Youri Vozni, des services secrets ukrainiens, a perdu la vie dans l’explosion de sa voiture, et les trois autres passagers ont été hospitalisés.

Dans les deux cas, le qualificatif d’«acte terroriste» a été utilisé pour désigner ces événements. «La version privilégiée pour l’enquête est la piste russe», a déclaré Anatoli Matios, procureur général des forces armées ukrainiennes, au sujet de l’assassinat du colonel Maksim Chapoval, après une réunion d’urgence à laquelle ont participé les directeurs de toutes les forces de police et de renseignement du pays, ainsi que le président, Petro Porochenko.

La mort brutale des colonels Chapoval et Vozni intervient après d’autres faits troublants. Il y a moins d’un mois, il y eut une tentative d’assassinat à l’encontre d’Adam Osmaïev et Amina Okouïeva, un couple d’officiers qui ont pris part aux hostilités dans l’est de l’Ukraine à la tête du bataillon Doudaïev, composé de volontaires originaires de Tchétchénie. Le 1er juin, à Kiev, un homme identifié par la police comme un porte-flingue du président tchétchène Ramzan Kadyrov a fait feu à plusieurs reprises sur Adam Osmaïev, qui a été hospitalisé dans un état grave.

Le 31 mars à Marioupol, c’est le colonel Oleksandr Kharaberiush, vice-directeur du contre-espionnage ukrainien dans la région de Donetsk, qui a perdu la vie dans un attentat à la voiture piégée. Il aurait été orchestré, selon le renseignement ukrainien, par les séparatistes prorusses.

Cette série d’assassinats ciblés indique une transformation des menaces auxquelles fait face l’Ukraine, et est emblématique de l’évolution de la nature d’un conflit qui a déjà fait plus de 10 000 morts depuis 2014. Les années 2014 et 2015 ont en effet été marquées par des séries d’attentats contre des bâtiments officiels et des infrastructures dans les régions russophones d’Odessa et de Kharkov, visant à pousser la population au séparatisme. Le gel progressif du conflit, après la signature des accords de Minsk 2 en février 2015 et la mise en place d’un fragile cessez-le-feu, a cependant mis un terme à ces attentats.

Selon Mark Galeotti, chercheur à l’Institut des relations internationales de Prague, cette récente série d’assassinats visant des officiers ukrainiens «suggère, si elle est effectivement orchestrée par le Kremlin, que la Russie oriente désormais le conflit vers le champ de bataille invisible de la subversion et du terrorisme. La Russie n’espère pas «gagner» à court terme, mais veut maintenir l’Ukraine divisée et démoralisée.»

(TDG)

Créé: 28.06.2017, 21h32

Articles en relation

La France ne reconnaît pas l'annexion de la Crimée

Crise ukrainienne Emmanuel Macron a réaffirmé lundi l'attachement de la France «à la souveraineté de l'Ukraine», au terme d'une rencontre avec Petro Porochenko. Plus...

Russie: l'UE va prolonger les sanctions de 6 mois

Ukraine Le président du Conseil européen a annoncé jeudi un accord pour prolonger de six mois les sanctions économiques contre Moscou. Plus...

Trump renforce les sanctions contre Moscou

Ukraine Le président américain a reçu mardi son homologue ukrainien pendant que les sanctions contre la Russie étaient annoncées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.