Kiev refuse toute solution fédéraliste

UkraineL'Ukraine ne parlera pas de fédéralisme lors des pourparlers à Genève, a dit l'ambassadeur ukrainien auprès de l'ONU. Par ailleurs, les séparatistes qui ne déposent pas les armes seront «liquidés», a affirmé un général sur le terrain.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pas question pour l'Ukraine d'évoquer la solution fédéraliste lors des discussions à quatre jeudi à Genève, selon l'ambassadeur ukrainien auprès de l'ONU à Genève, Yurii Klymenko.

Le Kremlin a insisté ces dernières semaines sur l'adoption en Ukraine du fédéralisme pour défendre les régions russophones de l'Est.

«L'objectif principal du dialogue est la désescalade de la situation. L'Ukraine ne va pas discuter d'affaires internes, et c'est pour cette raison que nous n'allons pas discuter de questions relatives à la fédéralisation de l'Ukraine. Cette question n'est pas à l'agenda», a déclaré Yurii Klymenko, lors d'une conférence de presse.

«Nous estimons que les régions en Ukraine doivent avoir plus de liberté, et le gouvernement ukrainien est maintenant très déterminé à décentraliser, à donner plus de pouvoirs aux régions, mais nous n'allons pas parler de fédéralisation de l'Ukraine» à Genève, a-t-il insisté.

Séparatistes «liquidés»

Les séparatistes pro-russes qui ne déposeront pas les armes seront «liquidés», a pour sa part déclaré à des journalistes dans l'est de l'Ukraine le général Valeri Kroutov, numéro deux des services spéciaux ukrainiens (SBU), qui commande l'opération «antiterroriste».

Le général, rencontré à une quarantaine de kilomètres au nord de la ville de Slaviansk, a affirmé que les hommes en armes non identifiés qui avaient pris le contrôle de villes ou de bâtiments publics étaient des «troupes spéciales du GRU (renseignement militaire russe, NDLR) qui ont une grande expérience des conflits».

(ats/nxp)

Créé: 15.04.2014, 16h25

Articles en relation

Kiev envoie la Garde nationale au front

Ukraine Kiev a dénoncé mardi les «projets brutaux» de son voisin russe pour la déstabiliser et envoyé un premier bataillon de la Garde nationale à l'est où se poursuivait l'insurrection de séparatistes pro-russes. Plus...

Obama et Poutine maintiennent leurs divergences sur l'Ukraine

Entretien stérile Le président américain Barack Obama a dit à son homologue russe Vladimir Poutine être «très inquiet» des actions de Moscou en Ukraine, lors d'un entretien téléphonique. Il a appelé les forces irrégulières à déposer les armes. Plus...

Ukraine: les pro-russes en appellent à Poutine

CRISE Le pays de 46 millions d'habitants apparait plus que jamais menacé d'éclatement entre l'est russophone et le centre et l'ouest tournés vers l'Europe. Plus...

Un référendum sur l'avenir de l'Ukraine se profile

Crise Au deuxième jour de «l'opération antiterroriste» lancée par Kiev, la situation n'a pas évolué à l'Est de l'Ukraine. Le président à abordé lundi la possibilité d'un référendum sur le statut du pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.