John Kerry lance une coalition pour le climat

Etats-UnisPour l'ex-secrétaire d'Etat de Barack Obama, John Kerry, «aucun pays ne fait le travail» sur le changement climatique. Il a décidé d'agir.

John Kerry a rassemblé des personnalités de tous bords pour son initiative sur le climat.

John Kerry a rassemblé des personnalités de tous bords pour son initiative sur le climat. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancien chef de la diplomatie américaine John Kerry a officiellement lancé dimanche une coalition pour lutter contre la crise climatique. Il est soutenu par des personnalités comme Leonardo DiCaprio, Emma Watson ou encore Arnold Schwarzenegger.

Cette initiative est lancée à la veille de l'ouverture à Madrid de la COP 25, la conférence climat de l'ONU alors que les Etats-Unis de Donald Trump sont en voie de se retirer de l'accord de Paris.

Baptisée «World War Zero» (Guerre mondiale zéro), cette initiative rassemble des personnalités politiques de différents bords, des stars du cinéma ou du monde de la chanson. «Nous rassemblons des alliés improbables avec une mission commune: pousser le monde à répondre à la crise climatique de la même manière que nous nous étions mobilisés pour gagner la Seconde Guerre mondiale», peut-on lire sur le site internet de la coalition.

Des célébrités

Parmi ces personnalités politiques, l'acteur Arnold Schwarzenegger, ancien gouverneur républicain de Californie ou John Kasich, ex-gouverneur républicain de l'Ohio, mais aussi l'ancien président démocrate Bill Clinton et l'ex-secrétaire d'Etat Madeleine Albright.

L'actrice britannique Emma Watson et le chanteur Sting font partie de cette coalition, tout comme l'Américain Leonardo DiCaprio.

Venu défendre son initiative sur le plateau de la chaîne NBC, John Kerry a assuré dimanche que ces personnalités aux opinions politiques diverses avaient un désir en commun : «faire en sorte qu'en Amérique et à travers le monde, les gens placent cet enjeu en haut de leurs priorités».

Une «guerre»

Pour l'ex-secrétaire d'Etat de Barack Obama, «aucun pays ne fait le travail» sur le changement climatique. «Nous devons traiter cela comme une guerre», a-t-il poursuivi. «Nous allons littéralement parler à des millions d'Américains au cours de ces prochains mois et cela va devenir un enjeu primordial», a promis cet ardent défenseur de la lutte contre le changement climatique. Washington a officialisé le 4 novembre son intention de se retirer de l'accord de Paris sur le climat, déjà annoncée en 2017 par le président climato-sceptique Donald Trump.

Selon le «New York Times», une soixantaine de personnalités soutiennent cette coalition dont le budget est, pour l'instant, estimé à 500'000 dollars. John Kerry et d'autres membres organiseront à partir de janvier des rassemblements à travers les Etats-Unis pour échanger sur cet enjeu. (ats/nxp)

Créé: 01.12.2019, 20h21

Articles en relation

On doit cesser de faire la «guerre» à la planète

COP25 Le secrétaire général des Nations unies a dressé un sombre bilan de l'avenir, face au réchauffement climatique. Plus...

Le Parlement européen déclare l'urgence climatique

Environnement La résolution a été adoptée à une majorité confortable par les députés européens pour maintenir la pression sur les dirigeants à l'approche de la COP25 sur le climat. Plus...

«Time for action» à la COP25

Climat Les négociateurs qui se réuniront à la COP25 à Madrid du 2 au 13 décembre auront pour tâche de trouver des solutions urgentes face au dérèglement climatique. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...