Greta Thunberg fait souffler un vent de révolte sur New York

Grève mondiale du climatDes milliers de lycéens ont participé à la grève pour le climat dans les rues de Manhattan, vendredi, à l’appel de la militante suédoise.

La jeune activiste suédoise Greta Thunberg au milieu des manifestants new-yorkais.

La jeune activiste suédoise Greta Thunberg au milieu des manifestants new-yorkais. Image: JOHANNES EISELE/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans le métro qui les mène vers le sud de Manhattan, Madi Hermann et Hannah Colfax-Lamoureux échangent leurs impressions sur leur dernière année de lycée et leurs premiers jours à l’Université Columbia. Dans les mains, les deux amies âgées respectivement de 17 et 18 ans tiennent les pancartes qu’elles ont créées pour participer à la grève et à la manifestation pour le climat dans les rues de New York. Comme des milliers de jeunes New-Yorkais, Madi et Hannah ont répondu à l’appel à la mobilisation lancé par Greta Thunberg, la jeune militante suédoise pour l’environnement. «C’est tellement fort de voir une jeune fille de notre âge parler de manière aussi puissante et éloquente à propos de quelque chose qui est si important pour elle, explique Madi. Cela nous incite à faire de même.»

En sortant du métro, les deux amies rejoignent des milliers de jeunes New-Yorkais armés de pancartes et d’une bonne dose de détermination pour tenter de sauver la planète. «Notre génération veut le changement, mais à l’heure actuelle, elle n’a pas le pouvoir», glisse Hannah. «Mais nous pouvons faire pression sur notre gouvernement pour que ça change. C’est de la résistance positive.»

Soutien de la Mairie

La Mairie de New York avait décidé de soutenir le mouvement. Ces derniers jours, des ateliers pour la création de pancartes avaient été organisés dans certains parcs new-yorkais. Le Département de l’éducation de la ville avait permis à 1,1 million d’élèves des écoles publiques de participer à la mobilisation sans être pénalisés par un jour d’absence sur leur bulletin. Le jour où il a annoncé la fin de sa campagne présidentielle, Bill de Blasio, l’impopulaire maire de New York, a rencontré les jeunes manifestants et affiché son soutien au mouvement sur Twitter: «New York est solidaire avec nos jeunes. Ils sont notre conscience.»

Le phénomène Greta Thunberg a rapidement pris de l’ampleur aux États-Unis. La jeune militante suédoise a été invitée mardi à témoigner au Congrès et a incité les élus à faire plus contre le réchauffement de la planète. Elle a contré subtilement le représentant républicain Garret Graves, qui sous-entendait que les États-Unis ne pouvaient pas agir tant que la Chine et l’Inde continuaient à augmenter leurs émissions de CO2. La jeune militante a répondu: «Juste pour que vous sachiez, cet argument est aussi utilisé contre vous.»

«Dites la vérité aux jeunes»

Au représentant démocrate Ben Luján, qui lui demandait ce que les politiciens pouvaient faire pour inciter les jeunes Américains à se mobiliser contre le réchauffement de la planète, Greta Thunberg a répondu: «Dites-leur simplement la vérité. Dites-leur ce qui se passe, parce que quand j’ai découvert ce qu’il se passe actuellement, cela m’a rendu furieuse.»

Certains parlementaires démocrates ont introduit un ambitieux projet de loi pour préserver l’environnement baptisé Green New Deal. Mais ce texte n’a pour l’instant aucune chance d’être approuvé par un Sénat contrôlé par une majorité républicaine opposée aux réglementations en matière d’environnement. Depuis son arrivée à la Maison-Blanche en janvier 2017, Donald Trump a démantelé toute la politique environnementale de Barack Obama et ne cesse de répéter son scepticisme en matière de réchauffement climatique.

Donald Trump a néanmoins face à lui une jeune fille qui, du haut de ses 16 ans, est une habile communicante. La rencontre de Greta Thunberg avec Barack Obama a eu un fort retentissement aux États-Unis. Elle a participé aux populaires talk-shows sur les chaînes de télévision américaines. Elle-même été la cible d’attaques de la part d’un commentateur sur Fox News, la chaîne de télévision conservatrice très proche de Donald Trump. À quelques heures du sommet onusien sur le climat lundi, cet intérêt de Fox News pour Greta Thunberg est la meilleure indication que le message de la jeune militante suédoise est en train de passer aux États-Unis.

Créé: 20.09.2019, 22h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...