«Gilets jaunes»: elle est tuée en fermant ses volets

MarseilleUne vieille dame a été atteinte par une grenade lacrymogène tirée lors des manifestations des «gilets jaunes», à Marseille. La malheureuse est morte à l'hôpital.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une femme de 80 ans blessée dans son appartement par des éléments d'une grenade lacrymogène tirée lors des incidents qui ont suivi les manifestations organisées samedi à Marseille, est morte dimanche dans le bloc opératoire d'un hôpital marseillais, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

La vieille dame, née en juillet 1938 et de nationalité algérienne, se trouvait chez elle, fermant les volets de son appartement, au quatrième étage d'un immeuble proche de la Canebière, lorsqu'un projectile l'a heurtée au visage, ont indiqué ces sources. Transportée à l'hôpital de la Timone puis à l'hôpital de la Conception, elle y a été opérée mais est décédée «d'un choc opératoire», a déclaré le procureur de la République à Marseille, Xavier Tarabeux.

«On a retrouvé chez elle des plots de grenades», a précisé le procureur. Mais «à ce stade, on ne peut pas établir de lien de cause à effet entre la blessure et le décès», a précisé M. Tarabeux. Une autopsie doit être pratiquée lundi.

En pleine face

Des incidents violents avaient éclaté samedi en fin de journée sur le Vieux-Port, puis sur la Canebière, après une journée marquée par plusieurs manifestations dans la cité phocéenne, à l'appel des «gilets jaunes», de la CGT mais aussi d'un collectif né après la mort de 8 personnes dans l'effondrement de deux immeubles début novembre dans le centre-ville.

«La dame était en train de fermer ses volets pour éviter les fumées de bombes lacrymogènes et en a reçu une en pleine face», a assuré à l'AFP Salim Moussa, avocat d'une amie de la victime qui habite l'immeuble en face, le projectile qui l'a touché est bien une bombe lacrymogène.

Il a par ailleurs ajouté son souhait de comprendre «si c'(était) la bombe lacrymogène ou le traitement médical» administré à une personne «à la santé fragile» qui était à l'origine du décès. (afp/nxp)

Créé: 03.12.2018, 14h01

Articles en relation

«Gilets jaunes»: pas de recours à l'état d'urgence

France Le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez a écarté dans l'immédiat le retour à l'état d'urgence, préconisé par plusieurs syndicats policiers. Plus...

Le «ras-le-bol» des policiers français

«Gilets jaunes» Des syndicats de police tirent la sonnette d'alarme après les violences survenues samedi à Paris lors des manifestations des «Gilets jaunes». Les forces de l'ordre sont épuisées. Plus...

«Gilets jaunes»: près de 50 policiers blessés

Toulouse Dans le sud de la France, les manifestations ont dégénéré. A Toulouse, on dénombre 57 blessés dont 48 policiers. Plus...

Un barrage "Gilets jaunes" cause un décès

Arles (FR) Un conducteur est décédé dans la nuit suite à un carambolage à cause d'un barrage "Gilets jaunes". Plus...

Gilets jaunes: 378 gardes à vue et 133 blessés

Paris La troisième journée de mobilisation des "Gilets jaunes" de samedi a vu de nombreuses violences. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...