Fuite radioactive à cause de boulons mal serrés

JaponLa centrale nucléaire de Takahama 4 a du être arrêtée momentanément.

La centrale de Takamaha, au Japon, en 1999.

La centrale de Takamaha, au Japon, en 1999. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des boulons mal serrés d'une valve sont à l'origine d'une fuite d'eau radioactive dans le réacteur Takahama 4, situé dans l'ouest du Japon, dont les procédures de redémarrage ont dû être momentanément interrompues.

L'exploitant, Kansai Electric Power, a expliqué dans un communiqué que de l'eau du circuit primaire de refroidissement avait fui en raison d'un mauvais serrage dans un espace difficilement accessible.

Au total, plus de 30 litres d'eau s'étaient échappés, sans que cela représente un danger pour l'extérieur, a cependant assuré l'opérateur.

Après enquête et découverte des causes de cet incident, les boulons ont été resserrés, et ceux de valves similaires existant par ailleurs ont été vérifiés.

Certification technique

Malgré la suspension des opérations préalables au redémarrage pendant plusieurs heures, le réacteur Takahama 4 devrait ainsi pouvoir être remis en service dès vendredi, conformément au calendrier initial.

Cette unité avait été arrêtée en juillet 2011 pour une inspection de routine mais n'a pas pu être redémarrée depuis en raison de l'instauration de nouvelles normes de sûreté plus sévères qui ont conduit à l'arrêt de tous les réacteurs du pays pendant environ 2 ans.

Takahama 4 avait reçu sa certification technique il y a un an et ultérieurement les feux verts politiques, mais une décision de justice, levée depuis, a retardé le calendrier.

Questions sur les procédures

La fuite découverte juste avant la remise en marche prévue «soulève des questions sur les procédures d'inspection de l'Autorité de régulation nucléaire», a souligné pour l'AFP Shaun Burnie, expert du secteur atomique japonais au sein de l'organisme écologiste Greenpeace.

Actuellement, seulement trois réacteurs fonctionnent au Japon sur les 43 unités potentiellement exploitables, alors que 54 existaient avant la catastrophe de Fukushima.

Fervent partisan de l'atome pour des raisons économiques, le gouvernement du Premier ministre conservateur Shinzo Abe plaide depuis trois ans pour que tous les réacteurs jugés sûrs par l'Autorité de régulation nucléaire soient relancés. (afp/nxp)

Créé: 23.02.2016, 05h44

Articles en relation

Radiations responsables du cancer d'un travailleur

Japon - Fukushima Le ministère japonais de la Santé a annoncé que la mort d'un homme était bel et bien due à son exposition à la radioactivité. Une première pour le pays. Plus...

Redémarrage d'un deuxième réacteur nucléaire

Japon Plus de 4 ans après l'accident de Fukushima, le Japon a relancé un 2e réacteur dans le sud-ouest du pays, celui de Sendai. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Aéroport: un vol toutes les 87 secondes en 2030
Plus...