Deux humanitaires anti-Ebola assassinés

RD CongoDeux personnes qui avaient été engagées dans des campagnes de prévention contre l'épidémie Ebola ont été tuées chez elles dans le Nord-Kivu.

Deux «agents de la riposte» ont été tués à leur domicile en République démocratique du Congo.

Deux «agents de la riposte» ont été tués à leur domicile en République démocratique du Congo.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux responsables communautaires, enrôlés dans des campagnes de prévention contre l'épidémie Ebola, ont été assassinés dans l'est de la République démocratique du Congo dans la nuit de samedi à dimanche, a indiqué lundi le Ministère de la santé.

Ces deux «agents de la riposte» ont été tués «chacun à leur domicile» entre Beni et Butembo dans la province du Nord-Kivu. «Ces deux prestataires faisaient l'objet de menaces depuis décembre 2018», ajoute le ministère dans son bulletin quotidien sur l'épidémie, qui a déjà fait plus de 1650 morts dans la région en près d'un an.

Il s'agit d'un chef de rue et d'une femme du quartier qui «avait déjà été attaquée une première fois il y a quelques semaines, mais elle avait eu la vie sauve parce qu'elle avait donné de l'argent aux assaillants», détaille le ministère.

Enviés par les voisins

«Selon plusieurs sources, les assaillants seraient des personnes du même quartier que les deux victimes qui enviaient leurs voisins car ils avaient trouvé un emploi dans la riposte contre Ebola», est-il précisé.

Le Ministère de la santé et ses partenaires, à commencer par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), ont décidé d'impliquer davantage les habitants et leurs représentants pour lutter contre les «résistances» de la population dans la lutte contre l'épidémie d'Ebola.

Ces résistances portent sur la prévention et la vaccination, l'hospitalisation, les enterrements dits «dignes et sécurisés» qui évitent les contacts avec les fluides contagieux du défunt.

Un médecin-épidémiologiste camerounais, envoyé par l'OMS dans le cadre de la lutte anti-Ebola, avait été tué dans l'attaque d'un hôpital à Butembo le 20 avril.

À Butembo et dans une zone de santé voisine, les deux centres de traitement d'Ebola (CTE) avaient été attaqués. (ats/nxp)

Créé: 15.07.2019, 12h02

Galerie photo

Articles en relation

Un cas d'Ebola confirmé à Goma

RDC Dimanche à Goma, une ville d'un million d'habitants, un cas de fièvre hémorragique Ebola a été signalé par les autorités congolaises. Plus...

Ebola: incidents contre une équipe sanitaire

RDC Dans le nord-est du pays, des motards s'en sont pris à une équipe de prévention du virus Ebola, avant d'être dispersés. Plus...

Ebola: pas d'«urgence» sanitaire mondiale

OMS Selon l'OMS, il n'est pas nécessaire de déclarer l'«urgence» sanitaire mondiale pour l'épidémie d'Ebola qui ressurgit en Afrique. Plus...

Un deuxième patient meurt d'Ebola

Ouganda Le virus Ebola continue de faire des ravages en Ouganda. La grand-maman de la petite victime la veille est aussi décédée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.