Des paramilitaires auraient exécuté une élue noire

BrésilSelon le ministre de la Sécurité, des paramilitaires étaient la piste la plus solide dans l'enquête sur l'assassinat de Marielle Franco.

La sœur de Marielle Franco en larmes lors d'une cérémonie d'hommage à Rio le 14 avril, un mois après la mort de l'activiste à Lapa.

La sœur de Marielle Franco en larmes lors d'une cérémonie d'hommage à Rio le 14 avril, un mois après la mort de l'activiste à Lapa. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'enquête sur le meurtre de la jeune conseillère municipale noire Marielle Franco, dans un quartier de Rio il y a plus d'un mois, avance. Le ministre brésilien de la Sécurité, Raul Jungmann, a affirmé lundi que les milices paramilitaires de Rio étaient la piste la plus solide des enquêteurs sur l'assassinat il y a un mois de la conseillère municipale noire Marielle Franco.

Aucune arrestation n'a eu lieu depuis l'exécution le 14 mars de cette élue charismatique de 38 ans originaire d'une favela et fortement engagée contre le racisme et la violence policière et en faveur des minorités.

Les investigations progressent sur plusieurs pistes et «l'hypothèse la plus probable est une action des milices de Rio de Janeiro», a dit M. Jungmann à la radio local CBN. Les enquêteurs de la police «sont lancés sur une ou deux pistes sûres», a ajouté le ministre, se disant conscient de «l'impact» qu'avait eu cet assassinat. Il a ajouté qu'il avait fallu respectivement deux et trois mois pour élucider les meurtres en 2011 et 2013 de défenseurs des droits de l'Homme connus.

Criblée de balles

Marielle Franco a été criblée de balles dans sa voiture, de même que son chauffeur, Anderson Gomes, après un débat public en plein centre de Rio. Sa mort a déclenché de nombreuses manifestations dans les rues de la «Ville merveilleuse» mais également dans d'autres grandes villes du Brésil et le premier mois de son décès a été marqué par des commémorations ce week-end à Rio.

Le gouvernement avait promis d'élucider cet assassinat, dans l'un des pays les plus violents au monde et où l'écrasante majorité des homicides reste impunie. Les milices étaient au début relativement bien perçues par les habitants des favelas où vivent dans des conditions précaires environ un quart des habitants de Rio parce qu'elles avaient chassé les gangs de narcotrafiquants pour y imposer leur propre loi.

Aliénation de la population

Mais leurs méthodes - extorsions de fonds grâce à la surfacturation du gaz ou de l'internet notamment - et leur degré de violence a rapidement aliéné la population de ces quartiers très défavorisés. Amnesty international avait sommé vendredi Brasilia d'élucider l'assassinat de Marielle Franco.

Cette exécution a eu lieu alors que l'armée est désormais en charge d'une intervention dans l'Etat de Rio de Janeiro censée y éradiquer la flambée de violence depuis la fin des jeux Olympiques de 2016. (afp/nxp)

Créé: 16.04.2018, 23h17

Galerie photo

Brésil: l'armée dans les favelas à Rio

Brésil: l'armée dans les favelas à Rio L'armée et la police sont descendus par milliers dans une des plus violentes favelas de Rio, pour y capturer des trafiquants de drogue.

Articles en relation

Brésil en choc après le meurtre d'une élue noire

Amérique du Sud L'émotion était toujours palpable, vendredi au Brésil, deux jours après l'assassinat d'une conseillère municipale de Rio. Plus...

L'armée resserre l'étau dans les favelas de Rio

Brésil Des militaires patrouillent en soutien de la police depuis mardi dans les favelas de Rio. Objectif: combattre le crime organisé. Plus...

Emotion après l'assassinat d'une jeune élue

Brésil Marielle Franco, 38 ans, a été abattue alors qu'elle se trouvait dans sa voiture. Les hommages pleuvent un peu partout dans le pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Maldive, nouveau refuge de DAECH
Plus...