Des camps de réfugiés bombardés: 50 morts

SyrieDes bombardements ont visé des camps de réfugiés dans l'est de la Syrie depuis vendredi, faisant des victimes civiles, dont des enfants.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cinquante civils ont été tués dans les bombardements, notamment des frappes russes, qui ont visé depuis vendredi soir deux camps de déplacés et des secteurs avoisinants dans l'est de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Selon l'ONG, vingt enfants figurent parmi les victimes de ces bombardements qui ont pris pour cible deux camps de déplacés et des villages ayant accueilli des civils qui ont fui les combats à Boukamal, dernier fief urbain contrôlé par le groupe Etat islamique (EI) et situé près de la frontière irakienne.

L'Observatoire avait déjà fait état samedi de la mort de 26 civils. Mais le bilan a été revu à la hausse dimanche, treize blessés ayant succombé depuis. En outre, onze civils ont été tués dans de nouveaux raids russes dimanche sur deux points de passage utilisés par la population pour traverser l'Euphrate, selon l'OSDH.

Reprise de Boukamal par l'EI

Les sources sur lesquelles se base l'OSDH identifient les auteurs des frappes en fonction du type d'avion, de leur localisation et des munitions utilisées.

Ces bombardements surviennent alors que les djihadistes ont repris le contrôle de Boukamal samedi après de violents combats et des attaques à la voiture piégée contre les forces du régime, soutenues par l'aviation russe, qui avaient annoncé jeudi avoir conquis la ville.

En 2014, à l'issue d'une percée fulgurante, les djihadistes s'étaient emparés de près de la moitié de la Syrie et de près d'un tiers de l'Irak voisin. Trois ans plus tard, l'EI a perdu quasiment tous les territoires dont il avait pris le contrôle. (ats/nxp)

Créé: 12.11.2017, 20h51

Galerie photo

Syrie: de la guerre totale aux négociations de paix (janvier-mai 2017)

Syrie: de la guerre totale aux négociations de paix (janvier-mai 2017) Plus de six ans de guerre ont fait plus d'un demi-million de morts et cinq à six millions de déplacés. Les négociations de paix patinent.

Galerie photo

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression Le pouvoir a repris les principales villes du pays et le groupe Etat islamique doit faire face à une offensive sur plusieurs fronts.

Articles en relation

Pour Trump et Poutine, «pas de solution militaire»

Syrie Les deux chefs d'Etat ont, au cours de ce sommet à Danang, échangé par deux fois une poignée de main, ainsi que quelques mots, mais sans véritable tête-à-tête. Plus...

L'EI contre-attaque à Boukamal

Syrie L'organisation est passée à l'offensive dans la dernière ville du pays qu'il contrôle, en reprenant la moitié. Plus...

L'AfD veut rapatrier 500'000 réfugiés syriens

Allemagne Le parti d'extrême droite estime que la guerre en Syrie est quasi terminée et que des réfugiés peuvent déjà rentrer. Plus...

L'Etat islamique perd sa dernière ville

Syrie Les troupes de Bachar el-Assad, aidées par les Russes, ont chassé jeudi les djihadistes de Boukamal. Plus...

L'armée pénètre dans la ville de Boukamal

Syrie Les forces du régime syrien sont entrées dans la dernière ville contrôlée par l'Etat islamique, dans la province de Deir Ezzor. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.