Des WC «écolos» à 7028 mètres d'altitude

Mont EverestUne entreprise chinoise va installer des toilettes «écologiques» au printemps sur l'Everest afin de lutter contre la pollution.

Il s'agit de limiter les quantités croissantes de déchets humains et d'ordures abandonnées sur place.

Il s'agit de limiter les quantités croissantes de déchets humains et d'ordures abandonnées sur place. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les alpinistes ayant une envie pressante sur l'Everest pourront bientôt se soulager dans des toilettes «écologiques» situées à 7028 mètres d'altitude, sur le versant chinois du mont himalayen, une mesure destinée à limiter la pollution.

L'activité touristique croissante ces dernières décennies a entraîné sur les pentes du plus haut sommet du monde (8848 mètres) une accumulation de déchets laissés par les alpinistes: tentes, matériel, bonbonnes de gaz, ou encore excréments.

Durant la période d'ascension qui débutera au printemps, une entreprise chinoise installera donc au plus haut camp de base du Tibet ce que les médias d'Etat appellent des WC «écologiques». Temporaires, ils seront démantelés à la fin de la saison.

«Avec des toilettes, il est plus facile de collecter les déchets humains générés par les grimpeurs. Il y a un tonneau avec des sacs poubelle sous l'installation», a déclaré Pema Tinley, vice-secrétaire général de l'Association d'alpinisme de la région du Tibet, cité par l'agence de presse Chine nouvelle. Les excréments et les urines seront récupérés et acheminés en aval.

Transformer les excréments

Des installations similaires ont déjà été montées ces dernières années sur l'Everest, notamment près d'un camp de base situé à 5200 mètres d'altitude, selon Chine nouvelle.

Les déchets accumulés sur ce site sont récupérés quotidiennement et fournis aux agriculteurs locaux, qui s'en servent comme engrais, avait rapporté l'agence en février. Les gouvernements chinois et népalais tentent de limiter les quantités croissantes de déchets humains et d'ordures laissés sur les pentes de l'Everest.

En février, la Chine a interdit aux touristes ordinaires de se rendre à un camp de base, limitant l'accès aux seuls alpinistes ayant obtenu l'autorisation de tenter l'ascension. Au Népal, des ingénieurs réfléchissent à l'installation d'une usine de production de biogaz près d'un populaire camp de base, destinée à transformer les excréments en engrais. (afp/nxp)

Créé: 12.04.2019, 12h14

Articles en relation

L'Himalaya risque de voir ses glaciers fondre

Environnement Le réchauffement climatique menace les glaciers en altitude, dont l'Himalaya qui pourrait en perdre deux tiers. Plus...

Il tente sa 8e ascension de l'Everest et en meurt

Alpinisme Un Japonais, amputé de neuf bouts de doigts, est décédé dans un camp à 7400 mètres d'altitude au pied de la grande montagne. Plus...

L'Everest en solitaire, c'est désormais interdit

Népal L'interdiction des ascensions a également été décrétée pour les personnes ayant eu une double amputation ou pour les aveugles. Plus...

A eux deux, ils ont gravi l'Everest à 31 reprises

Alpinisme Kami Rita Sherpa et Lhakpa Sherpa totalisent plus de 30 ascensions du célèbre sommet de l'Himalaya, un record. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.