Condamné à 5 ans de prison pour des «tweets»

BahreïnL'opposant bahreïni Nabil Rajab a été condamné à de la prison ferme pour avoir dénoncé l'intervention militaire au Yemen sur Twitter.

Nabil Rajab l'une des figures des manifestations de 2011 au Bahreïn. (Mercredi 21 février 2018)

Nabil Rajab l'une des figures des manifestations de 2011 au Bahreïn. (Mercredi 21 février 2018) Image: Archives/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le célèbre opposant bahreïni Nabil Rajab a été condamné mercredi à cinq ans de prison pour des tweets dénonçant l'intervention de la coalition militaire arabe au Yémen et des cas de torture dans une prison à Bahreïn, ont déclaré deux ONG.

M. Rajab, l'une des figures des manifestations de 2011 déclenchées dans le sillage du Printemps arabe, avait déjà été condamné à deux ans de prison en juillet dernier pour «propagation de rumeurs et de fausses nouvelles» lors d'interviews télévisées critiquant le pouvoir à Manama.

(afp/nxp)

Créé: 21.02.2018, 09h26

Articles en relation

Une attaque à la bombe fait neuf victimes

Bahreïn Une bombe a explosé au passage d'un car de police, tuant l'un d'entre eux et en blessant huit autres au Bahrein. Plus...

L'accord entre le Qatar et les USA «insuffisant»

Crise du Golfe Selon l'Arabie saoudite, le Bahrein, l'Egypte et les Emirats arabes unis, l'accord de lutte antiterroriste signé par Doha et Washington n'est pas suffisant. Plus...

Poutine appelle le Bahreïn et le Qatar au dialogue

Crise du Golfe Lors d'un entretien téléphonique, le président russe à exhorté l'émir du Qatar et le roi du Bahreïn à «surmonter leurs différends». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...