Cinq victimes dans l'éruption volcanique

Nouvelle-ZélandeLe nombre de victimes de l'éruption d'un volcan sur une île touristique de Nouvelle-Zélande est de cinq, tandis que huit personnes sont toujours portées disparues.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Première ministre néo-zélandaise a exprimé mardi sa «douleur insondable» après la mort de cinq personnes dans l'éruption d'un volcan sur une île touristique. Huit autres personnes toujours portées disparues sont présumées mortes.

Comme la police, la Première ministre Jacinda Ardern a déclaré n'avoir plus d'espoir de retrouver vivants les disparus, indiquant que plusieurs survols de l'île n'avaient permis de trouver aucun signe de vie. «Ce matin, l'effort est mis sur la récupération (des corps) et sur le fait de s'assurer que la police peut faire ça en toute sécurité», a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse.

Parmi les disparus figurent des touristes d'Australie, des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de Chine et de Malaisie, ainsi que des Néo-Zélandais qui les guidaient. «A ceux qui ont perdu de la famille ou des amis ou sont sans nouvelles d'eux, nous partageons votre douleur insondable et votre tristesse», a-t-elle dit. «Nous pleurons avec vous».

Interrogé, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a indiqué n'avoir reçu pour l'heure aucune information concernant d'éventuels touristes suisses touchés. Sa représentation à Wellington est en contact étroit avec les autorités sur place. Les vérifications étaient en cours.

Pas de survivant

L'enquête a permis de voir plus clair sur le nombre de touristes présents sur White Island, également appelée Whakaari, dans le nord de la Nouvelle-Zélande, lorsque le volcan est entré en éruption soudainement lundi en début d'après-midi, projetant des cendres et des roches dans les airs.

«Quarante-sept personnes étaient sur l'île. Nous pouvons maintenant confirmer que cinq personnes sont décédées, 31 sont actuellement à l'hôpital, huit autres sont toujours portées disparues et trois sont sorties de l'hôpital», a déclaré un porte-parole de la police, Bruce Bird. «Nous ne pensons pas que quelqu'un d'autre ait survécu à l'éruption», a-t-il précisé.

La police évaluera mardi si une mission pour «retrouver les personnes qui sont actuellement portées disparues» sur l'île est possible, malgré le risque d'autres éruptions, selon M. Bird. «Nous n'irons sur l'île que si les conditions de sécurité sont correctes pour nous», a-t-il ajouté.

Epaisse fumée

L'éruption survenue à 14h11 (02h11 en Suisse) a dégagé un épais panache de fumée blanche dans le ciel sur 3,6 kilomètres. Des images vidéo en direct ont montré un groupe d'une demi-douzaine de personnes marchant le long du cratère quelques secondes avant que les images deviennent noires.

Un «nombre considérable» de victimes de la catastrophe seraient australiennes, selon des responsables de Canberra. Au moment de l'éruption, une trentaine de passagers du navire de croisière «Ovation of the Seas», parti la semaine dernière de Sydney (Australie), se trouvaient sur l'île.

Selon le Premier ministre australien Scott Morrison, 24 Australiens visitaient le volcan à ce moment-là. «Nous devons nous préparer à des nouvelles difficiles dans les jours à venir», selon lui. Un diplomate britannique a indiqué que deux de ses concitoyens étaient soignés en Nouvelle-Zélande.

Michael Schade, un touriste qui a quitté l'île juste à temps, a filmé des touristes bloqués sur le rivage, attendant d'être évacués sous un ciel rempli de débris blancs. Un hélicoptère recouvert de cendres gisait endommagé, les pales tordues, à proximité.

Récent regain d'activité

L'Agence nationale de gestion des situations d'urgence a qualifié l'éruption de «modérée». Un épais panache blanc était cependant visible à des kilomètres à la ronde. «Nous avons constaté une baisse régulière de l'activité depuis l'éruption. Il reste beaucoup d'incertitudes mais actuellement il n'y a aucun signe d'aggravation», a-t-elle fait savoir.

Le volcan avait montré récemment un regain d'activité, posant la question de savoir s'il était raisonnable de laisser des touristes s'y rendre.

«L'éruption est fâcheuse mais pas complètement inattendue», car l'activité «était relativement élevée depuis septembre, et encore plus ces quinze derniers jours», explique Jessica Johnson, géophysicienne à l'université d'East Anglia.

White Island se situe à une cinquantaine de kilomètres de la Baie de l'Abondance (Bay of Plenty). 70% du volcan sont immergés. C'est le plus actif de l'archipel néo-zélandais, selon l'agence gouvernementale GeoNet. (ats/nxp)

Créé: 09.12.2019, 04h56

Galerie photo

Nouvelle-Zélande: éruption d'un volcan sur une île touristique

Nouvelle-Zélande: éruption d'un volcan sur une île touristique Une centaine de touristes se trouvaient lundi «sur ou autour» du volcan de White Island en Nouvelle-Zélande au moment de son éruption et un certain nombre d'entre eux sont portés disparus.

Articles en relation

Pérou: le volcan Ubinas crache des cendres

Amérique latine Des explosions et des nuées de cendres depuis le volcan Ubinas, au Pérou, ont été observées mercredi. Plus...

Nouvelle éruption du volcan Stromboli

Italie Dans l'archipel des îles éoliennes, le volcan Stromboli a connu une forte activité, mercredi. Plus...

L'Etna à nouveau en éruption

Italie Des explosions et des coulées de lave émanant du célèbre volcan sicilien ont été constatées dans la nuit de vendredi à samedi. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: le Salon de l'auto annulé
Plus...