Bolsonaro: «Je ne suis pas d'extrême droite»

BrésilJair Bolsonaro s'est défendu, jeudi, d'être d'extrême droite et s'est défini comme un «admirateur» de Donald Trump.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Jair Bolsonaro, favori du second tour de l'élection présidentielle au Brésil, a déclaré jeudi lors d'une conférence de presse à Rio qu'il n'était pas d'extrême droite, mais plutôt un «admirateur» du président américain Donald Trump. «Je ne suis pas d'extrême droite, dites-moi ce que j'ai fait qui soit d'extrême droite», a déclaré le candidat.

Il était interrogé sur des déclarations de Marine Le Pen, la présidente du parti d'extrême droite français, le Rassemblement national, qui a affirmé qu'elle «ne voit pas» ce qui fait de M. Bolsonaro un candidat d'extrême droite. Apologiste de la dictature (1964-85), Jair Bolsonaro a donné jeudi après-midi sa première conférence de presse depuis le premier tour de l'élection présidentielle dimanche où il est arrivé largement en tête avec 46% des voix, devant le candidat de gauche Fernando Haddad (29%).

«Quand j'ai parlé d'immigration dans le passé, c'est parce qu'on ne peut pas avoir un pays qui a ses frontières ouvertes», a ajouté M. Bolsonaro, interrogé sur ce qui le rapprochait du président américain. «Je suis un admirateur du projet de Trump. Il veut une Amérique grande, moi je veux un Brésil grand», a-t-il ajouté.

«Le Brésil au-dessus de tout»

Il a également raillé son adversaire du Parti des travailleurs (PT) de l'ex-président Lula, incarcéré pour corruption, qui vient de retirer la couleur rouge de ses affiches de campagne. «Les couleurs du Parti des travailleurs sont maintenant le vert et le jaune!», les couleurs du drapeau brésilien, également couleurs de ralliement du vainqueur du premier tour.

«J'ai entendu Haddad parler de famille! J'ai entendu Haddad parler de Dieu! J'ai honte», a lancé le candidat, qui a fait de la défense des valeurs de la famille traditionnelle un de ses arguments de campagne. Son slogan est «Le Brésil au-dessus de tout, Dieu au-dessus de tous».

«Il répète exactement ce que Lula lui a dit de dire!», à savoir «Haddad n'est pas de gauche, Haddad est de droite», a attaqué M. Bolsonaro, qui n'a de cesse d'accuser Fernando Haddad, remplaçant au pied levé de l'ancien chef d'État, d'être sa «marionnette». (afp/nxp)

Créé: 12.10.2018, 01h21

Articles en relation

Bolsonaro et Haddad, premières déconvenues

Brésil Les deux candidats à l'élection présidentielle ont chacun connu une journée de campagne compliquée, mercredi au Brésil. Plus...

L'effet Bolsonaro décuple la présence de militaires

Brésil Le score de Jair Bolsonaro au premier tour de la présidentielle a eu pour conséquence de doubler le nombre de parlementaires militaires. Plus...

Duel tendu pour le 2e tour de la présidentielle

Brésil Le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro est en position de force pour le deuxième tour de la présidentielle brésilienne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Khashoggi, l'Arabie saoudite et le Yémen
Plus...