Attentats de janvier 2015: nouvelles gardes à vue

FranceQuatre individus ont été interpellés lundi et mardi pour leur rôle éventuel dans la fourniture des armes, lors des attaques contre «Charlie Hebdo» et l'Hyper Casher.

Les attentats avaient fait 17 morts au total.

Les attentats avaient fait 17 morts au total. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quatre personnes ont été placées en garde à vue dans l'enquête sur la fourniture des armes utilisées lors des attentats contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo et le supermarché Hyper Cacher à Paris en janvier 2015, a appris l'AFP mardi de source judiciaire.

Les gardes à vue des quatre hommes, âgés de 30 à 36 ans et interpellés lundi et mardi, «visent à préciser le rôle qu'ils ont pu jouer dans la fourniture des armes» utilisées par les auteurs de ces attentats qui ont fait douze morts, a précisé cette source.

Trois d'entre eux ont été interpellés dans les Ardennes (nord-est) et le quatrième a été extrait d'une maison d'arrêt où il était détenu pour des faits de droit commun. Le quotidien L'Union a fait état mardi d'importantes opérations de police menées à Charleville-Mézières et à Nouzonville.

Quatorze hommes poursuivis

Le 7 janvier 2015, les auteurs de l'attentat contre le journal satirique, les frères Chérif et Saïd Kouachi, avaient tué douze personnes. Le lendemain, Amédy Coulibaly avait tué une policière municipale à Montrouge (Hauts-de-Seine), puis abattu le 9 janvier quatre hommes de confession juive dans un supermarché casher de l'Est parisien.

Quatorze hommes sont poursuivis dans cette enquête, soupçonnés à des degrés divers d'avoir apporté une aide logistique à Amédy Coulibaly, mais tous nient avoir eu connaissance du projet terroriste. Début janvier, treize d'entre eux étaient en détention provisoire, selon une source proche du dossier.

ADN sur des armes de Coulibaly

La dernière mise en examen, pour «association de malfaiteurs terroriste» et «détention d'arme en relation avec une entreprise terroriste», remonte au 24 octobre, selon une source judiciaire. Elle vise le frère d'une femme interpellée en juillet et dont l'ADN a été retrouvé sur des armes de Coulibaly.

«Les investigations ont permis de comprendre que cette femme, qui a été remise en liberté, avait bien touché une des armes, mais que c'était son frère qui les avaient apportées à son domicile», a précisé la source proche du dossier.

Connexions entre les terroristes

Dès les premiers jours, des connexions avaient été établies entre les trois tueurs, mais les enquêteurs n'ont toujours pas réussi à savoir comment ils s'étaient coordonnés.

Trois ans après ces attaques, les premières d'une vague d'attentats djihadistes sans précédent en France qui a fait 241 morts en trois ans, les investigations n'ont pas établi où et comment les Kouachi se sont procurés leur arsenal.

Un intermédiaire

Néanmoins, l'ADN de Coulibaly a été mis en évidence sur un fusil d'assaut utilisé par un des deux frères et un homme ayant pu servir d'intermédiaire entre eux fait partie des mis en examen, selon une source proche de l'enquête.

Les juges espèrent achever leur enquête au printemps 2018. (afp/nxp)

Créé: 30.01.2018, 20h35

Articles en relation

Trois ans après, «l'esprit Charlie» est-il encore là?

Terrorisme Une journée de mobilisation a été organisée samedi pour que «l'esprit Charlie» vive toujours. Le journal satirique français avait été visé en 2015 par un attentat djihadiste. Plus...

Deux ans après, «Je suis toujours Charlie»

Commémoration Quelques centaines de personnes se sont rassemblées dans le centre de la capitale pour un hommage sobre aux 17 morts, dont les noms ont été lus. Plus...

Le beau-frère d'un assassin de Charlie sera extradé

Bulgarie Un tribunal bulgare a ordonné la remise à la France de Mourad Hamyd, soupçonné d'avoir voulu rejoindre le djihad en Syrie. Plus...

Nouvelles menaces contre «Charlie Hebdo»

Terrorisme Le parquet de Paris a ouvert une enquête à la suite de nouvelles menaces adressées à la rédaction de «Charlie Hebdo» sur son site Facebook, a-t-on appris vendredi de source policière. Plus...

Galerie photo

Rassemblement à Lausanne en hommage à Charlie Hebdo

Rassemblement à Lausanne en hommage à Charlie Hebdo Une manifestation silencieuse a réuni plusieurs centaines de personnes mercredi sur la place de la Riponne à la suite du massacre perpétré dans la rédaction de Charlie Hebdo à Paris, le 7 janvier 2015

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: la sécheresse sévit
Plus...