Attentat de Nice: un détenu se donne la mort

FranceUn homme qui aurait fourni une arme au terroriste qui a fauché des dizaines de passants, à Nice, en juillet 2016, s'est suicidé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un détenu mis en examen dans l'enquête sur l'attentat de Nice le 14 juillet 2016 s'est suicidé vendredi à la prison de Fleury-Mérogis, en region parisienne, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Aleksander H., 38 ans, «a été retrouvé pendu avec un lacet dans sa cellule», a expliqué le parquet d'Evry, confirmant une information du journal Libération. L'homme était soupçonné d'avoir fait partie de la chaîne qui a fourni en armes le Tunisien Mohamed Lahouaiej B., qui a tué 86 personnes et en a blessé 450 autres au volant d'un camion, le 14 juillet 2016 à Nice.

Complicité

Il était mis en examen pour complicité d'association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et pour infraction à la législation sur les armes en lien avec une entreprise terroriste.

Selon des sources proches du dossier, il serait notamment poursuivi pour avoir vendu une arme à une personne. Arme qu'il aurait revendue ou donnée et qui se serait retrouvée in fine entre les mains du tueur.

Pas à l'isolement

Incarcéré depuis décembre 2016, Aleksander H. était seul en cellule mais n'était pas à l'isolement. Sa détention provisoire, «venait d'être prolongée début juin», a précisé le parquet.

Il s'agit du deuxième détenu incarcéré dans une affaire d'attentat à se donner la mort derrière les barreaux. En 2015, Yassin S., lui aussi incarcéré à Fleury-Mérogis après avoir décapité son patron et attaqué un site gazier en Isère, s'était suicidé. (afp/nxp)

Créé: 12.06.2018, 11h09

Suicidaire? Faites-vous aider!

«Chercher de l'aide n'est pas un aveu de faiblesse ! C'est un démarche courageuse et positive», affirme l’association Stopsuicide, dont la mission est de parler, faire parler, informer, sensibiliser et augmenter les possibilités de prévention.

N'hésitez pas à téléphoner, notamment aux structures suivantes : «La Main Tendue» (composer le 143), la «Ligne d'aide pour jeunes» (composer le 147), «Malatavie Ligne Ados» (HUG - Children Action), 022 372 42 42.

Galerie photo

Attentat: ils ont été assasinés à Nice

Attentat: ils ont été assasinés à Nice Quatre-vingt quatre personnes sont décédées le 14 juillet 2016 à Nice lors de l'attentat perpétré par le Tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.

Articles en relation

Nice renoue avec un feu d'artifice

France Deux ans après le terrible attentat qui a frappé la Promenade des Anglais et tué 86 personnes, Nice programme un spectacle pour la fête du port. Plus...

Un djihadiste romand préparait un attentat à Nice

Suisse Arrêté en novembre dernier, le Suisse radicalisé était le cerveau d'une cellule. Il prévoyait une attaque à Nice. Plus...

Macron: le 14 juillet «ne sera plus jamais le même»

Nice (F) Le président français a rendu hommage aux victimes de l'attentat qui l'an passé y a fait 86 morts, sur la Côte d'Azur. Plus...

A Nice, des familles brisées par l'attentat

France L'attaque du 14 juillet 2016 à Nice a laissé des blessures à vif pour bon nombre de familles. Témoignages. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.