Ankara bloque tous les accès à Wikipedia

TurquieLe gouvernement d'Erdogan bloque tous les accès internet dans le pays à l'encyclopédie Wikipedia, a annoncé un organisme de surveillance en ligne.

Erdogan s'attaque maintenant à Wikipedia.

Erdogan s'attaque maintenant à Wikipedia.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Turkey Blocks, un organisme de surveillance en ligne, a annoncé samedi une coupure générale de l'accès à Wikipedia en Turquie. Les autorités auraient bloqué tous les accès internet à l'encyclopédie en ligne, sans donner d'explication.

La fermeture de l'accès en toutes langues du site en Turquie a été détectée à 07h00, selon un communiqué de Turkey Blocks. Elle intervient à la suite d'une mesure administrative des autorités.

Samedi matin, les habitants d'Istanbul ne pouvaient pas se connecter à Wikipedia, sauf en utilisant un accès VPN (réseau privé virtuel), a constaté l'AFP. Les autres sites internet, notamment les principaux réseaux sociaux, fonctionnaient normalement.

«Le manque de disponibilité (d'internet) dans le pays est constant en raison des filtres utilisés pour censurer les contenus», affirme Turkey Blocks. Selon l'organisation et d'autres médias, dont le quotidien Hurriyet, la mesure administrative fermant Wikipedia nécessite d'être confirmée dans les prochains jours par une décision de justice.

Portrait d'Erdogan en cause

Ces dernières années, les autorités turques ont bloqué temporairement à plusieurs reprises les accès aux réseaux populaires comme Facebook et Twitter, à l'occasion de grandes manifestations contre le pouvoir ou d'attaques terroristes. Ces coupures ont entraîné l'utilisation de VPN, qui permettent la connexion entre ordinateurs en contournant les restrictions d'accès. Mais certains utilisateurs de VPN se plaignent aussi désormais d'être parfois bloqués.

Selon certains internautes, furieux de la suspension de Wikipedia, la raison pourrait être l'abondance de critiques défavorables modifiant le portrait Wikipedia du président Recep Tayyip Erdogan, à la suite de sa victoire au référendum du 16 avril qui renforce son pouvoir personnel.

En novembre 2016, après d'importantes suspensions des réseaux sociaux à la suite de l'arrestation controversée de députés kurdes, le Premier ministre Binali Yildirim avait reconnu que «de temps en temps, pour des raisons de sécurité, [ils pouvaient] prendre ce genre de mesures». «Elles sont temporaires. Quand le danger est passé, tout revient à la normale», avait-il souligné.

(afp/nxp)

Créé: 29.04.2017, 09h43

Galerie photo

Meeting d'Erdogan à Istanbul

Meeting d'Erdogan à Istanbul Des dizaines de milliers de personnes étaient réunies samedi à Istanbul pour un meeting du président turc Recep Tayyip Erdogan qui n'a plus qu'une semaine pour convaincre les électeurs de voter «oui» au référendum sur l'extension de ses pouvoirs.

Articles en relation

Le congrès du Conseil islamique sera à Istanbul

Suisse Turquie Refusée à Zurich, la conférence sur la paix du Conseil central islamique suisse se tiendra finalement en Turquie. Plus...

Nouvelles purges après la victoire d'Erdogan

Turquie Plus de 1000 personnes ont été arrêtées et plus de 9000 policiers ont été suspendus dans le cadre d'une nouvelle purge massive. Plus...

Plus de 1000 personnes arrêtées après le putsch

Turquie La police turque a procédé à une série d'interpellations, dans la nuit de mardi à mercredi, en lien avec le putsch de l'été passé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bolsonaro chez Trump
Plus...