A six jours du scrutin, la montée des populismes

Elections européennesLes partis populistes pourraient connaître une nouvelle poussée, lors des élections européennes prévues dès le 23 mai.

Elections européennes: comment ça marche?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 400 millions d'électeurs dans les pays de l'UE sont appelés aux urnes du 23 au 26 mai pour élire un nouveau Parlement européen. Les partis populistes devraient enregistrer une nouvelle poussée, portés par la question brûlante de l'immigration.

Les forces hostiles à l'UE seront cependant loin de remporter une majorité, d'après les sondages. Mais ils vont contribuer au chamboulement des équilibres historiques de l'hémicycle européen, dominé de manière quasi ininterrompue depuis 1979 par les deux grands partis de la droite et de la gauche pro-européennes.

Vote au Royaume-Uni

Ironie de l'histoire: le vote commencera au Royaume-Uni, forcé de participer au scrutin car son accord de divorce avec l'UE n'a toujours pas été ratifié. Il se terminera dimanche, avec le passage dans l'isoloir des électeurs de grands pays comme l'Allemagne, la France, l'Italie ou l'Espagne.

Les scores des partis d'extrême-droite du Rassemblement national de Marine Le Pen en France, de La Ligue de Matteo Salvini en Italie et du parti du Brexit de l'europhobe Nigel Farage au Royaume-Uni seront particulièrement scrutés.

L'abstention ne cesse de grimper

Considérées par les politologues comme des «élections-défouloir», le renouvellement des 751 élus du Parlement est aussi traditionnellement marqué par une forte abstention, alors qu'il est un rouage essentiel dans l'élaboration des lois européennes.

Ce désintérêt des électeurs n'a cessé d'augmenter depuis la première édition en 1979. L'abstention a grimpé de 38% cette année-là à 57,4% en 2014 pour le dernier scrutin. Elle avait été particulièrement forte dans les pays de l'Est de l'Europe, comme la Slovaquie (87%).

L'immigration, la protection de l'environnement, un thème qui a émergé dans la dernière ligne droite avec la mobilisation des jeunes dans plusieurs pays, sont considérés comme les principaux défis pour l'avenir de l'UE, selon un sondage YouGov réalisé auprès de 8021 personnes dans huit pays (Belgique, France, Allemagne, Italie, Espagne, Pologne, Hongrie, Suède), publié en mai.

Quatre ans après la crise migratoire de 2015 et bien que le flux des arrivées n'ait depuis cessé de chuter, l'extrême-droite continue à concentrer son discours sur cette thématique. C'est aussi autour de cette question, devenue une ligne de fracture sur le continent, que les chefs de la Ligue italienne Matteo Salvini et du Rassemblement national français Marine Le Pen tentent de fédérer un front commun de forces nationalistes.

«Presque 25% d'eurosceptiques»

Dans le nouvel hémicycle, leur groupe actuel, l'ENL grimperait à 62 élus (25 de plus qu'actuellement) dont 26 Italiens de la Ligue ( 20) et 20 Français ( 5) du RN, selon la dernière projection publiée par le Parlement, sur la base d'enquêtes dans les 28 pays.

En y ajoutant les europhobes et populistes de l'ELDD (où siègent le Mouvement Cinq Etoiles italien ou encore le Britannique pro-Brexit Nigel Farage), et les eurosceptiques du CRE (où siègent les Tories britanniques et les Polonais du parti PiS au pouvoir à Varsovie), cette projection donne 173 élus à ce bloc disparate.

«Actuellement, il y a presque 25% d'eurosceptiques au Parlement, cela pourrait aller jusqu'à 35%», estime Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert-Schuman. «Ça ne va pas bloquer le Parlement mais il y aura une irradiation, une influence sur des partis de droite ou d'extrême gauche dans les thématiques», ajoute-t-il.

En outre, si ces partis, qui veulent changer l'UE de l'intérieur, peuvent se retrouver sur l'immigration, ils sont loin d'être d'accord sur d'autres sujets majeurs, comme l'attitude à avoir sur la Russie de Vladimir Poutine.

Rôle pivot pour les libéraux?

Quant aux deux grandes familles traditionnelles, le PPE à droite et les sociaux-démocrates (S&D) à gauche, elles abandonneraient chacune 37 sièges, perdant leur majorité, selon la dernière projection publiée par le Parlement européen. Les Verts, qui pourraient bénéficier du mouvement pro-climat, en Belgique et en Allemagne notamment, gagneraient eux cinq sièges.

Sur un tel échiquier recomposé, les libéraux espèrent tirer leur épingle du jeu. A la faveur d'un élargissement aux nouveaux élus français macronistes de La République en Marche, ce groupe entend jouer un rôle pivot, en devenant la troisième force dans la nouvelle assemblée.

«Il y a une forte probabilité pour qu'il faille être au moins trois groupes pour faire une majorité, une vraie nouveauté au Parlement», souligne Jean-Dominique Giuliani. Ce jeu d'alliances sera crucial pour désigner les futurs patrons de l'Europe, dont le successeur de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission. Un mercato qui va s'accélérer dès le lendemain des élections. (ats/nxp)

Créé: 19.05.2019, 10h21

Hausse de l'abstention

Scrutin après scrutin, les élections européennes mobilisent de moins en moins: en moyenne, dans l'UE, plus d'un électeur sur deux déserte les isoloirs, une abstention particulièrement spectaculaire à l'Est et qui touche aussi les pays fondateurs.

En 1979, lors du premier scrutin, 38% des électeurs avaient boudé les urnes. Depuis, l'abstention a augmenté élection après élection, pour culminer à 57,4% lors des dernières européennes en 2014.

Vingt-et-un pays sur 28 votent le dimanche 26 mai. C'est notamment le cas de l'Allemagne, de la France et de la Pologne.

Britanniques et Hollandais votent dès le jeudi 23, les Irlandais le 24, les Lettons, Maltais et Slovaques le 25. Les Tchèques votent sur deux jours, le vendredi et le samedi.

L'Union impose des élections à la proportionnelle, mais les Etats-membres en choisissent les modalités.

Articles en relation

Européennes: Salvini lance les souverainistes

Italie A une semaine du scrutin européen, la mission s'annonce délicate pour l'Italien Matteo Salvini et son alliée française Marine Le Pen. Plus...

Merkel: «Il y a des différences de mentalité»

France-Allemagne Merkel et Macron ont dit mercredi assumer leurs divergences et leurs «confrontations», à une dizaine de jours des élections européennes. Plus...

Les élections européennes auront lieu quoi qu'il arrive

Royaume-Uni Londres s'est engagé: même si un accord sur le Brexit est trouvé à Westminster avant le 23 mai, le Royaume-Uni participera aux élections européennes. Plus...

Européennes: Puigdemont autorisé à y participer

Espagne Un tribunal de Madrid a invalidé la décision qui empêchait le leader catalan de participer aux élections européennes. Plus...

Ignorance autour des élections européennes

Sondage Selon un sondage réalisé en février et paru jeudi, moins de 40% des gens savent que les élections européennes se tiendront en mai. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Etude: les Suisses champions du monde pour restituer un portefeuille perdu
Plus...