55 migrants secourus au large de la Libye

MéditerranéeLa marine italienne a secouru 36 migrants en mer Méditerrannée, tandis que le navire humanitaire Mare Jonio a recueilli à son bord 29 personnes.

Le Mare Jonio, navire humanitaire, croise en Méditerranée.

Le Mare Jonio, navire humanitaire, croise en Méditerranée. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cinquante-cinq migrants en détresse ont été secourus jeudi en Méditerranée au cours de deux opérations de sauvetage menées par la marine italienne et un navire humanitaire. Cela risque de provoquer un nouveau bras de fer sur leur port de débarquement.

La marine italienne a d'abord annoncé avoir secouru, «conformément au droit international», 36 migrants se trouvant sur une embarcation de fortune dans les eaux internationales au large de la Libye. Les naufragés ont été recueilli à 75 milles nautiques (environ 140 km) des côtes libyennes par le patrouilleur Cigala Fulgosi dans le cadre de l'opération italienne «Mare Sicuro» («Mer sûre»), selon un communiqué de la marine.

Dans la soirée, le navire humanitaire Mare Jonio a annoncé de son côté avoir recueilli à son bord 29 personnes (dont une enfant de un an et trois femmes dont une est enceinte) en détresse à 40 milles nautiques (environ 75 km) des mêmes côtes libyennes. «Nous avons demandé à pouvoir accoster dans un port sûr au centre italien de coordination du sauvetage en mer», a déclaré sur Twitter le collectif d'associations Mediterranea, qui affrète le Mare Ionio.

«Un navire militaire qui via son ministère de référence devra assumer ses responsabilités est une chose mais un navire privé ou appartenant à des centres sociaux, comme le Mare Ionio, en est une autre. Pour eux, les ports resteront fermés», a déclaré le ministre italien de l'Intérieur Matteo salvini.

Poursuivi pour séquestration

L'affaire rappelle celle du Diciotti, un navire des garde-côtes italiens sur lequel des dizaines de migrants sont restés bloqués 10 jours en août, avant que M. Salvini accepte leur débarquement en Italie après un accord pour les répartir entre l'Eglise catholique italienne, l'Irlande et l'Albanie. M. Salvini a été poursuivi pour séquestration dans cette affaire, mais le Sénat a bloqué la procédure.

«Je n'ai pas de port disponible pour leur débarquement», a déclaré jeudi M. Salvini à la presse en marge d'un meeting électoral. «Je suis ministre pour défendre les frontières, bloquer les trafiquants, expulser les clandestins, protéger les Italiens».

Il s'est interrogé sur ce que le navire italien faisait dans la zone et sur les raisons pour lesquelles il n'avait pas attendu l'intervention des garde-côtes libyens, qui ont secouru et ramené en Libye plusieurs centaines de personnes cette semaine.

Protection des plateformes pétrolières

L'opération Mare Sicuro vise essentiellement à protéger les plateformes pétrolières et les pêcheurs entre la Sicile et la Libye. Selon la marine, le Cigala Fulgosi était aussi chargé de la protection à distance du Capri, un navire italien posté dans le port de Tripoli pour fournir un soutien logistique aux garde-côtes libyens.

Le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont appelé jeudi à la «solidarité internationale» pour accueillir les migrants, faisant valoir qu'un retour en Libye violerait le droit international compte tenu des violences et des exactions qu'ils risquent d'y subir. (ats/nxp)

Créé: 10.05.2019, 00h21

Articles en relation

Les migrants passeront désormais des tests ADN

Etats-Unis Washington veut s'assurer que des adultes ne se servent pas d'enfants avec lesquels ils n'ont aucun lien de parenté. Plus...

Détention de migrants de plus de 15 ans pas interdite

Suisse Berne estime qu'il n'est pas nécessaire d'inscrire dans la loi l'interdiction de la détention administrative des mineurs de plus de 15 ans. Plus...

Huit pays veulent des fonds pour les migrants

Amérique latine L'afflux de migrants vénézuéliens posent des problèmes à huit pays d'Amérique latine, qui réclament de l'aide. Plus...

Une migrante coincée sur le Sea-Eye a été évacuée

Malte Parmi les 64 migrants à bord du navire «Alan Kurdi», refusé par l'Italie, figure une jeune de 24 ans que la santé a contraint à évacuer vers Malte. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.