Passer au contenu principal

ChiliPrès de 5 millions restitués aux Pinochet

Le général Pinochet a dirigé de 1973 à 1990 une dictature au cours de laquelle 3200 personnes ont été tuées ou ont disparu.

Augusto Pinochet, ici en décembre 1971, est décédé en 2006.
Augusto Pinochet, ici en décembre 1971, est décédé en 2006.
Keystone

La justice chilienne a décidé mercredi la restitution à la famille de l'ex-dictateur Augusto Pinochet d'avoirs d'une valeur de près de 5 millions de dollars (quelque 4,86 millions de francs). Ceux-ci avaient été saisis dans le cadre d'une enquête sur des malversations et détournements de fonds publics

La Cour d'appel de Santiago a ordonné de «restituer les sommes et biens saisis à la famille d'Augusto Pinochet Ugarte» pour un montant total de 4'894'638 dollars qui avaient été gelés par la justice en 2004.

La saisie avait eu lieu dans le cadre de l'«affaire Riggs», une enquête sur la manière dont des responsables chiliens avaient aidé Augusto Pinochet à cacher une partie de sa fortune dans la banque Riggs, aux Etats-Unis.

«Il n'est pas possible de maintenir la saisie (de ces biens) dans la mesure où l'auteur d'un éventuel délit de malversation est décédé», déclare le jugement émis mercredi, qui est susceptible d'appel.

Plus de 3000 morts

Augusto Pinochet est décédé d'un infarctus en 2006 à l'âge de 91 ans. Ses héritiers sont son épouse Lucia Hiriart, 94 ans, et leurs cinq enfants.

Le général Pinochet a dirigé de 1973 à 1990 une dictature au cours de laquelle 3200 personnes ont été tuées ou ont disparu.

Manoeuvres financières complexes

L'enquête de la justice chilienne sur d'éventuelles malversations a commencé après la découverte à la banque Riggs de Washington et dans d'autres établissements bancaires d'une centaine de comptes secrets sur lesquels Pinochet avait caché à partir de 1981 près de 20 millions de dollars, grâce à des manoeuvres financières complexes.

Pinochet utilisait pour ces opérations une série d'identités alternatives, des variantes de son nom comme Augusto P. Ugarte, A. Ugarte, José Ramon Ugarte et J.P. Ugarte, ainsi que des pseudonymes comme Daniel Lopez ou John Long.

En 2005, la banque Riggs a reconnu avoir caché les comptes de Pinochet et a accepté de payer une amende de 16 millions de dollars.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.