Passer au contenu principal

Plus de 4000 attaques contre les écoles en Syrie

L’Unicef dénonce «un crime de guerre» après le raid qui a tué 22 enfants dans une école de la province d’Idlib.

«C’est une tragédie, c’est un scandale, et si cette attaque est délibérée, c’est un crime de guerre», a déclaré Anthony Lake, le directeur général du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef).
«C’est une tragédie, c’est un scandale, et si cette attaque est délibérée, c’est un crime de guerre», a déclaré Anthony Lake, le directeur général du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef).
Keystone

«C’est une tragédie, c’est un scandale, et si cette attaque est délibérée, c’est un crime de guerre», a déclaré Anthony Lake, le directeur général du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef). Vingt-deux enfants et six enseignants ont été tués dans des raids menés mercredi contre une école dans la province rebelle d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie. Selon Anthony Lake, il pourrait s’agir «de l’attaque la plus meurtrière contre une école depuis le début de la guerre», en 2011.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.