Plus de 4000 attaques contre les écoles en Syrie

GuerreL’Unicef dénonce «un crime de guerre» après le raid qui a tué 22 enfants dans une école de la province d’Idlib.

«C’est une tragédie, c’est un scandale, et si cette attaque est délibérée, c’est un crime de guerre», a déclaré Anthony Lake, le directeur général du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef).

«C’est une tragédie, c’est un scandale, et si cette attaque est délibérée, c’est un crime de guerre», a déclaré Anthony Lake, le directeur général du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«C’est une tragédie, c’est un scandale, et si cette attaque est délibérée, c’est un crime de guerre», a déclaré Anthony Lake, le directeur général du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef). Vingt-deux enfants et six enseignants ont été tués dans des raids menés mercredi contre une école dans la province rebelle d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie. Selon Anthony Lake, il pourrait s’agir «de l’attaque la plus meurtrière contre une école depuis le début de la guerre», en 2011.

L’école a été attaquée «à plusieurs reprises», précise l’Unicef. Sur place, un témoin affirme qu’un des projectiles est tombé à l’entrée de l’école au moment où les enfants étaient évacués en raison des bombardements. L’Unicef n’a en revanche pas précisé par qui avait été menée cette attaque. «C’est horrible, horrible. J’espère que nous n’étions pas impliqués», a déclaré de son côté Vitali Tchourkine, l’ambassadeur russe à l’ONU, interrogé sur ce raid. «Ce serait facile pour moi de dire «Non» [ce n’est pas nous] mais je suis une personne responsable, je dois d’abord voir ce que notre ministre de la Défense va dire», a-t-il ajouté. Tandis que Moscou a fermement nié jeudi être à l’origine de ces frappes.

«Qui est responsable?»

La France a estimé pour sa part que ces bombardements ne pouvaient être que l'oeuvre des Russes ou du régime syrien. «Qui est responsable? En tous cas ce n'est pas l'opposition puisque pour bombarder il faut des avions», a déclaré le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault.

Le régime syrien et son allié russe sont régulièrement accusés par les puissances occidentales de mener des raids aériens sans distinction contre des infrastructures civiles. Ceux-ci s’en défendent et affirment ne viser que des «terroristes». La province d’Idlib est un bastion de Jaich al-Fatah (l’Armée de la conquête), coalition regroupant des rebelles islamistes et des djihadistes de Fateh al-Cham, anciennement Front al-Nosra, jusqu’à sa rupture officielle avec Al-Qaida.

Une école sur trois inutilisable

«En Syrie, les enfants risquent la mort pour aller à l’école», déclarait lundi la représentante de l’Unicef en Syrie, Hanaa Singer. «L’école ne devrait pas être un piège mortel. Elle doit être un endroit où les enfants sont protégés et capables d’apprendre, de grandir et de développer leurs compétences», a-t-elle ajouté.

Toujours en début de semaine, l’Unicef indiquait que plus de 1,7 million d’enfants restaient non scolarisés en Syrie et que 1,3 million d’autres enfants couraient un risque de décrochage. Selon de nouvelles données recueillies, une école sur trois ne peut pas être utilisée car elle est endommagée, détruite, utilisée pour abriter des personnes déplacées ou à des fins militaires. Depuis le début de la guerre, l’agence onusienne a recensé plus de 4000 attaques contre les écoles.

Pas plus tard que ce jeudi, à Alep, au moins six enfants ont été tués et 15 blessés par des tirs de roquettes sur une école située dans un quartier sous contrôle gouvernemental.

(TDG)

Créé: 27.10.2016, 17h20

Articles en relation

Guerre des monnaies dans une Syrie en feu

Contrepoint Eco Plus...

Alep au jour le jour (I)

Syrie Des habitants de l’est de la cité martyre, déclarée «zone assiégée» par l’ONU, témoignent de leur quotidien. Plus...

Alep au jour le jour (II)

Syrie Des habitants de l’est de la cité martyre, déclarée «zone assiégée» par l’ONU, témoignent de leur quotidien. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Donald à l'ONU
Plus...