«J'ai cru que c'était juste une poupée»

Nouvelle-ZélandeUn pêcheur néo-zélandais a retrouvé dans les flots un bambin d'un an et demi. L'enfant est en vie.

Le petit garçon s'était échappé d'une tente où ses parents dormaient.

Le petit garçon s'était échappé d'une tente où ses parents dormaient. Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un pêcheur à la ligne de Nouvelle-Zélande a sauvé la vie d'un bébé d'un an et demi qui flottait dans la mer et qu'il avait pris pour une poupée, a rapporté la presse locale.

«J'ai cru que c'était juste une poupée», a raconté Gus Hutt au journal Whakatane Beacon à propos de l'incident survenu le 26 octobre sur une plage de la Bay of Plenty, sur l'Ile-du-Nord, où il se préparait à sa pêche matinale.

«Alors j'ai tendu la main, je l'ai saisi par le bras et même là, je croyais encore que c'était juste une poupée».

«Son visage avait l'air d'être en porcelaine, avec ses cheveux courts aplatis sur le visage, mais il a lâché un petit cri et je me suis dit Oh mon Dieu, c'est un bébé et il est en vie ». En fait de jouet, il s'agissait de Malachi Reeve, 18 mois. L'enfant avait échappé à la vigilance de ses parents qui campaient dans un site du bord de mer. Après avoir ouvert la tente de ses parents endormis, il est parti vers l'eau, où il s'est fait happer par le courant.

Une coïncidence

M. Hutt avait choisi ce jour là de pêcher à une centaine de mètres de l'endroit où il avait ses habitudes. «Il flottait à un bon rythme dans le courant. Si je n'avais pas été là ou si j'avais été là une minute plus tard, je ne l'aurais pas vu», a poursuivi le pêcheur. «Il a eu beaucoup de chance mais il n'était pas destiné à partir. Ce n'était pas son heure».

Alertés, les parents de l'enfant se sont précipités à la réception du camping. Sa mère, Jessica Whyte, a expliqué au site d'informations Stuff, que son fils était alors «violet, froid et avait l'air plus petit que d'habitude». L'enfant s'est cependant bien remis de l'épreuve après avoir reçu des soins: «Il est égal à lui-même. Peut-être qu'il aura appris à se méfier de l'eau, à ne pas se précipiter sur la plage».

Jonty Mills, directeur général de Water Safety New Zealand, organisation chargée de promouvoir la sécurité dans les rivières, lacs et plages, a déclaré à l'AFP qu'il s'agissait d'une «histoire plutôt miraculeuse», appelant les parents à la vigilance.

En 2017, sept enfants d'âge pré-scolaire sont morts noyés, ainsi que trois enfants de moins de cinq ans depuis le début de l'année. «Il faut moins d'une minute pour qu'un enfant se noie», a-t-il prévenu. La sécurité des petits «nécessite une surveillance adulte de tous les instants». (afp/nxp)

Créé: 06.11.2018, 07h32

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...