Passer au contenu principal

L’éditorialMettre fin à un fiasco

Nous voterons le 29 novembre sur une de ces étrangetés politiques dont notre canton se montre prodigue, pour la plus grande hilarité du reste de la Suisse, et qu’on appelle Genferei. Le peuple décidera s’il faut déclasser un terrain agricole d’Avusy utilisé comme site de recyclage de déchets de chantier, de façon parfaitement illégale, depuis plus de vingt ans. Autrement dit, légaliser un fait accompli.

Par commodité, l’État laissa faire pendant des années. Puis le Grand Conseil vota un déclassement au Bois-de-Bay, destiné notamment, c’était écrit noir sur blanc, à recevoir cette décharge. Mais les terrains prévus furent attribués… à d’autres. Faute de solution, les députés acceptèrent en 2018 le déclassement du site, décision combattue par référendum.

Pour les partisans du oui, même si ce long fiasco s’avère malheureux, la moins mauvaise solution consiste à maintenir l’activité sur place. Peut-être, mais quel signal donnerait-on? On légitimerait vingt-deux ans d’illégalité. On passerait l’éponge sur les manquements du Canton, et tant pis pour les communes riveraines. On renoncerait, par facilité, à approfondir la réflexion sur le recyclage de ces déchets. Genève veut construire en masse, mais n’assume pas l’ensemble de la chaîne.

Oui, trouver une autre solution sera plus complexe et plus long que d’enfouir, une nouvelle fois, les gravats sous le tapis. Mais il est temps que l’État, clairement fautif dans ce dossier, soit rappelé à ses responsabilités et forcé de se retrousser les manches.

14 commentaires
    Bob Caillou

    Donc si j’ai bien compris toute l’histoire, la défunte société Gradeg SA a eu à subir une concurrence déloyale et illégale et le tout avec la complaisance de l’État ?

    L’affaire Maudet à côté, du coup, c’est presque pas si grave...

    Vivement que Genève soit sous tutelle fédérale vu les scandales à répétition.

    Pour information, Gradeg SA était une société de recyclage de gravats de chantier ouverte début des années 80...