Passer au contenu principal

SuisseVers une interdiction des plastiques «oxo-dégradables»?

Le Conseil des États a notamment accepté une motion d’Isabelle Chevalley (PVL/VD) demandant l’interdiction de ces plastiques en Suisse. Il veut aussi une meilleure gestion des déchets.

Isabelle Chevalley avait déposé une motion pour demander l’interdiction des plastiques «oxo-dégradables» qui  se transforment au final en microplastiques.
Isabelle Chevalley avait déposé une motion pour demander l’interdiction des plastiques «oxo-dégradables» qui se transforment au final en microplastiques.
KEYSTONE

Les plastiques «oxo-dégradables» devront être interdits en Suisse comme ils le seront prochainement dans l'Union européenne. Le Conseil des États a transmis mercredi plusieurs motions du National demandant une gestion des déchets plus respectueuse des ressources naturelles.

Les sénateurs ont soutenu tacitement la motion d’Isabelle Chevalley (PVL/VD) pour une interdiction des plastiques «oxo-dégradables». Ces plastiques, du fait de leur composition, se dégradent plus rapidement que les autres sous l’effet de la lumière et de la chaleur. Ils se transforment alors en microplastiques. L’UE a décidé d’interdire tous les plastiques «oxo» d’ici 2021. L’interdiction pourra être édictée en Suisse.

Lutte contre le littering

Le Conseil des États est aussi favorable à des mesures incitatives efficaces pour lutter contre l’abandon de déchets tels que plastiques, canettes d’aluminium, emballages ou mégots de cigarettes («littering»). Il a transmis tacitement au Conseil fédéral une motion de Jacques Bourgeois (PLR/FR) demandant une réglementation légale traitant de manière différenciée les problèmes des zones rurales et des zones urbaines.

Malgré les efforts entrepris, l’abandon de déchets sauvages est toujours plus important, a estimé le conseil. Le gouvernement est donc prié de prendre des mesures incitatives plus percutantes, d’autant plus que la situation diffère selon les régions.

Recyclage

Dans la foulée, la Chambre des cantons a adopté une motion de Peter Schilliger (PLR/LU) demandant une utilisation accrue des matériaux de construction recyclés dans les secteurs du génie civil et des routes. Des conditions-cadres devront être créées pour que la Confédération, les cantons et les communes montrent l’exemple.

ATS/NXP