Passer au contenu principal

Après le décès de BenjaminMême légué à l’État, le château Rothschild reste privé

La famille du baron, abruptement décédé vendredi, demeure usufruitière du domaine de Pregny, offert au Canton en 1957.

Le château Rothschild, capturé depuis le Léman, qu’il surplombe du haut du coteau de Pregny.
Le château Rothschild, capturé depuis le Léman, qu’il surplombe du haut du coteau de Pregny.
Olivier Vogelsang

Après le décès prématuré de Benjamin de Rothschild, le château familial de Pregny – où le baron a expiré vendredi – n’est pas près de s’ouvrir au public, bien qu’il ait été légué à l’État il y a plus de soixante ans. Le trépas du banquier, brutalement emporté à 57 ans par une crise cardiaque, ne remet pas en cause l’usufruit dont bénéficient sa veuve et sa mère.

C’est en 1957 que Maurice, grand-père de feu Benjamin, lègue par testament son domaine au Canton, tout en maintenant un usufruit au bénéfice de son fils. «Les prestigieuses collections contenues dans le château ne font pas partie du legs», signale le «Journal de Genève» du 13 septembre 1957, une semaine après la disparition du donateur. «En revanche, une grosse somme est destinée à l’entretien de la maison et du parc.» Et le quotidien de saluer un «geste princier», usuel dans la famille, et d’exprimer «la reconnaissance de la population tout entière».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.